Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vous êtes ici : AccueilCLASSESLe participe présent, le gérondif et l’adjectif verbal
Primaire
Langue française
Cours
Bonjour ! Groupe telegram de camerecole, soumettrez-y toutes vos préoccupations. forum telegram

Règle IX : Les expressions ci-joint, ci-inclus, excepté, vu…

a) Les expressions « ci-joint, ci-inclus, excepté, hormis, vu, supposé, y compris, passé » s’accordent avec le nom si elles sont placées après ce nom. Elles sont invariables si elles sont placées avant le nom.
Exemple : Vous trouverez les trois feuilles ci-jointes. Vous trouverez ci-joint trois feuilles.

Règle X : Le participe présent, le gérondif et l’adjectif verbal

a) Le participe présent et le gérondif (participe présent précédé de en) sont invariables. Ils se terminent toujours par « ant ».
Exemple : La petite fille, souriant à sa mère, alla se coucher. Elle dit bonsoir en souriant.
b) L’adjectif verbal est un participe présent devenu adjectif. Il s’accorde en genre et en nombre avec le nom qu’il caractérise.
Exemple : Cette petite fille est toujours souriante.
c) L’adjectif verbal peut ne pas s’orthographier comme le participe présent. Les participes convainquant, équivalant, fatiguant… s’écrivent convaincant, équivalent, fatigant lorsqu’ils deviennent des adjectifs.
Exemple : Cet avocat est très convaincant. L’avocat fait une brillante plaidoirie, convainquant tous les jurés.
On peut mettre l’adjectif verbal au féminin (Cette avocate est convaincante), mais pas le participe présent.

Règle XI Les adverbes en « ment »

Règle générale : Les adverbes en « ment » se forment à partir de l’adjectif.

a) On ajoute « ment » au féminin de l’adjectif terminé par une consonne.
Exemple : Actif → activement ; doux → doucement.
Exceptions : gentiment, brièvement, confusément, obscurément, expressément, précisément, profondément, traîtreusement.
b) On ajoute « ment » au masculin de l’adjectif terminé par une voyelle.
Exemple : Absolu → absolument ; simple → simplement.
Exceptions : assidûment, continûment, gaiement ou gaîment, crûment, dûment, indûment, goulûment, commodément, immensément, intensément, énormément, aveuglément, impunément.
c) Aux adjectifs terminés par « ant » ou « ent » correspondent les adverbes en « amment » ou « emment ».
Exemple : Méchant → méchamment ; prudent → prudemment.
Exceptions : lentement, véhémentement.
Cas particuliers
Les adverbes suivants ne sont pas formés à partir d’un adjectif : instamment, notamment, nuitamment, précipitamment, sciemment.

Règle XI Les homophones grammaticaux et lexicaux

a) ont, on, on n’
1) ont : verbe avoir, indicatif présent (3e personne du pluriel) ou auxiliaire.
Exemple: Ils ont un très beau chat.
2) on : pronom indéfini, sujet d’un verbe à la 3e personne du singulier.
Exemple : On aimerait avoir un chat.
3) on n’ : pronom indéfini + forme négative ne.
Exemple : On n’a plus de pain !

b) quand, qu’en, quant
1) quand : conjonction de subordination ou adverbe interrogatif.
Exemple : Quand tu viendras, nous irons au cinéma. Quand viens-tu nous voir ?
2) qu’en : mis pour « que + en ». Conjonction ou pronom interrogatif + préposition ou pronom.
Exemple : Qu’en penses-tu ?
3) quant à : locution prépositive, peut être remplacée par « en ce qui concerne ».
Exemple : Quant à moi, je m’abstiendrai.

c) tous, toutes, tout
1) tous, toutes : déterminants indéfinis (suivis d’un nom pluriel, masculin ou féminin).
Exemple : Il court tous les matins / toutes les semaines.
2) tous, tout, toutes : pronom indéfini.
Exemple : Tous ont participé au cadeau.
3) tout : déterminant indéfini (suivi d’un nom singulier).
Exemple : Il a parlé tout le temps.
4) tout : adverbe de quantité, invariable.
Exemple : Il est tout rouge, ils sont tout rouges.
Cet adverbe varie cependant quand il est suivi d’un adjectif féminin (singulier ou pluriel) commençant par une consonne ou un h aspiré.
Exemple : Elle est toute belle. Elle est toute honteuse. Ses affaires sont toutes neuves.

d) qu’il, qui le, qu’il le
1) qu’il : pronom relatif, conjonction ou adverbe exclamatif suivis d’un pronom personnel.
Exemple : C’est toi qu’il connaît. Je pense qu’il viendra. Qu’il est prudent !
2) qui le : pronom relatif suivi d’un pronom personnel.
Exemple : C’est toi qui le connais.
3) qu’il le : conjonction de subordination suivie de deux pronoms personnels.
Exemple : Je pense qu’il le connaît.

e) quelque, quelques, quelque… que, quel(le)(s) … que
1) quelque : adverbe invariable, qui signifie « environ ».
Exemple : J’ai parcouru quelque trois cents mètres.
2) quelque(s) : déterminant indéfini, s’accorde en nombre avec le nom (J’ai eu quelques ennuis). Au singulier, synonyme de « un certain » (Il sera allé voir quelque ami).
f) quel(s)… que, quelle(s)… que : locution conjonctive à valeur de concession, écrite en deux mots devant le verbe être, en un seul mot dans les autres cas (quelque(s)).
Exemple : Quelles qu’en soient les conséquences, je les assume.
Quels que soient tes torts, je les excuse. Quelques efforts qu’il fasse, la partie sera difficile.

g) quoique, quoi que
1) quoique : conjonction de subordination synonyme de « bien que », suivie du subjonctif, du participe, ou sans verbe exprimé
Exemples :  Quoiqu’il soit tard, je viendrai. Quoiqu’étant souffrante, elle est venue travailler. Quoique souffrante, elle est venue travailler.
2) quoi que : pronom relatif indéfini signifiant « quelle que soit la chose que », suivi du subjonctif.
Exemple : Quoi qu’il en dise, je ne suis pas convaincu.

h) eut, fut / eût, fût
1) eut / fut : indicatif passé simple des verbes être et avoir ou emploi comme auxiliaire du passé antérieur.
Exemple: Dès que le repas fut prêt, tous se mirent à table.
2) eût / fût : subjonctif imparfait des verbes être et avoir ou emploi comme auxiliaire du subjonctif plus-que-parfait.
Exemple : Bien qu’il fût très gourmand, il résista devant le gâteau.

i) ai, es, est, aie, aies, ait, aient
1) ai, es, est : indicatif présent des verbes avoir et être ou emploi comme auxiliaire du passé composé.
Exemple : Sache que j’ai beaucoup de patience. Je sais que tu es patient et qu’il l’est aussi.
2) aie, aies, ait, aient : subjonctif présent du verbe avoir ou emploi comme auxiliaire du subjonctif passé.
Exemple : Il faut que j’aie, que tu aies, qu’il ait, qu’ils aient beaucoup de patience.

j) Terminaisons verbales en « rai » ou en « rais »
1) en « rai »: indicatif futur simple ou auxiliaire du futur.
Exemple : Je partirai quand j’aurai reçu mon passeport.
2) en « rais » : conditionnel présent ou auxiliaire du conditionnel.
Exemple : J’ai dit que je partirais quand j’aurais reçu mon passeport.