Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vous êtes ici : AccueilCLASSESQuelques règles d’orthographe
Primaire
Langue française
Cours
Bonjour ! Groupe telegram de camerecole, soumettrez-y toutes vos préoccupations. forum telegram

Règle I : L’accord sujet-verbe

Règle générale : Le verbe s’accorde en nombre et en personne avec le sujet.

Exemples : 
La jeune fille danse. Elle danse
Les jeunes filles dansent. Elles dansent
Cas particuliers
a) Si le verbe a plusieurs sujets : il reste au pluriel.
Exemple : Le garçon et la fille dansent.
b) Si le sujet est un pronom indéfini d’origine adverbiale (beaucoup, peu, trop) : le verbe est au pluriel.
Exemple : Beaucoup se sont inscrits à l’école de danse. Peu ne sont pas venus.
c) Si le sujet est le pronom relatif qui : l’accord du verbe se fait avec l’antécédent.
Exemple : C’est vous qui dansez le mieux.
d) Si les sujets sont des personnes différentes : le verbe se met au pluriel.
• La première personne l’emporte sur la deuxième et la troisième ;
• La deuxième personne l’emporte sur la troisième.
Exemple : Lui et moi, nous sommes amis. Jean et toi mènerez la danse.
e) Si le sujet est « on, tout, chacun(e), aucun(e), chaque, l’un(e) » : le verbe est au singulier.
Exemple : On aime beaucoup danser.
f) Si le sujet est un nom collectif (l’ensemble de, une multitude de, une foule de, la majeure partie des, la majorité des, un bon nombre de) : le verbe s’accorde avec le mot que l’on met en valeur.
Exemple : 
Un groupe d’enfants tape dans les mains et danse en cadence. L’accent est mis sur le groupe.
Un groupe d’enfants tapent dans les mains et dansent en cadence. L’accent est mis sur les enfants.
Mais si le collectif est précédé des déterminants le, la, ce, le verbe se met au singulier
Exemple : Le groupe d’enfants tape dans les mains.
g) Si le sujet est « la plupart (des), une infinité (de), une dizaine (de), le cinquième (des)… » : le verbe se met au pluriel.
Exemple: 
La plupart sont radieux.
Une dizaine attendent leur tour.

NB : Il convient d’identifier :
• Le sujet inversé.
Exemple : Dans la salle de danse arrivent deux nouveaux élèves.
• Le sujet séparé du verbe par un ou des compléments.
Exemple : Ils pensent à ce que le professeur leur a dit.
• Le verbe impersonnel : le sujet se met toujours au singulier.
Exemple : Il y a de nombreux enfants. Il y avait de nombreux enfants.

Règle II : Le pluriel des noms

Règle générale : Un nom au pluriel s’écrit en lui ajoutant un « s » à la fin : « singulier + s »

Exemple : un ami, des amis.
Cas particuliers
a) Les noms en « s, x, z » sont invariables.
Exemples : des mois, des noix, des gaz.
b) Les noms en « eau, au, eu » font leur pluriel en « x ».
Exemples : un bureau, des bureaux ; un tuyau, des tuyaux ; un jeu, des jeux.
Exceptions : des landaus, des pneus, des bleus.
c) Les noms en « -al » font leur pluriel en « aux »
Exemple : un cheval, des chevaux.
Exceptions : des bals, des carnavals, des chacals, des festivals, des régals.
d) Les noms en « ail » et « ou » font leur pluriel en « s ».
Exemple : des rails, des clous.
Exceptions : Quelques noms en « ail » font leur pluriel en « aux » (bail, corail, émail, soupirail, travail, vitrail) ; sept noms en « ou » prennent un « x » au pluriel (bijou, caillou, chou, genou, hibou, joujou, pou).

Règle III : Les noms composés

Si le nom est formé d’un nom + nom ou adjectif, les deux mots prennent la marque du pluriel.
Exemple : un chou-fleur, des choux-fleurs.
Si le nom est formé d’un verbe + complément , le verbe est invariable, l’accord du nom se fait selon le sens (des ouvre-boîtes ; des abat-jour).
Les mots sont invariables le restent au pluriel (des passe-partout).

Règle IV : Le féminin et le pluriel des adjectifs

Règle générale : le féminin se forme en ajoutant un « e » au masculin (petit, petite) ; le pluriel en ajoutant un « s » au singulier (grand, grands).

Cas particuliers
• Certains adjectifs doublent la consonne finale au féminin; (cruel, cruelle ; parisien, parisienne); ou modifient leur suffixe.
Exemple : actif, active ; heureux, heureuse ; vengeur, vengeresse ; roux, rousse.
• Les adjectifs en « eau » et la plupart des adjectifs en « al » font leur pluriel en « eaux » et « aux ».
Exemple : beau, beaux ; génial, géniaux. Exceptions : banals, fatals, finals, glacials, navals.