Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vous êtes ici : AccueilCLASSESEtude comparative des transports et du commerce entre le pays développés et les pays en voie de développement
Terminale
A & C & E & D & TI
Géographie
Cours
Bonjour ! Groupe telegram de camerecole, soumettrez-y toutes vos préoccupations. forum telegram

INTRODUCTION
Le transport et le commerce constituent les éléments essentiels de l’économie. C’est dans ce sillage que de nombreux efforts sont faits pour les développer et les moderniser. Cependant, il existe de grandes disparités entre les transports et les échanges despays développés et ceux des pays en voie de développement.

I- DES SYSTÈMES DE TRANSPORT DIFFÉRENTS
1-AU NIVEAU DES ÉQUIPEMENTS
Dans les pays développés, les équipements de transport sont modernes ; les voies de transport sont aménagées et régulièrement entretenues, les moyens de transport sont abondants et diversifiés, des innovations au niveau du confort, du coût, de la vitesse et de la capacité de charge sont régulièrement réalisées.
Par contre dans lespays en voie de développement, les équipements sont en grande partie archaïques et dans un état de dégradation avancé. Quant aux moyens de transport, ils sont dit de seconde main (occasion) et constituent le plus souvent des stocks dépassés et polluant de l’occident. On utilise ici des locomotives et des avions qui datent de la période coloniale. Ces pays ne bénéficient pas des innovations technologiques et dépendent despays développés tant au niveau des équipements qu’au niveau des moyens de transport.
2-SUR LE PLAN DE L’ORGANISATION
Dans les pays développés, le problème de l’enclavement se pose très peu. Il existe un vrai réseau de transport car tous les modes de transport sont en harmonie et se complètent pour assurer de façon efficiente et régulière le transport des marchandises et des hommes d’une région à une autre.
Alors que dans les pays en voie de développement, beaucoup de régions sont enclavées. Les voies de communication sont inégalement reparties ce qui est à l’origine de l’isolement de certaines zones qui ne sont parfois accessibles que par les sentiers.

II- DES CONTRASTES DANS LE COMMERCE
1-UNE DIFFÉRENCE NOTOIRE AU NIVEAU DES PRODUITS IMPORTES ET EXPORTES
Les PVD exportent les matières premières minières, énergétiques, agricoles et forestières à l’état brut et importent les produits manufacturés. Le schéma s’inverse dans les pays en voie de développement.
2-DES INÉGALITÉS DES TERMES DE L’ÉCHANGE
Les matières premières despays en voie de développement, sont vendues à des prix très bas aux pays développés car, se sont ces derniers qui fixent les couts aux pays producteurs, tandis que les produits manufacturés importés coutent chers aux pays en voie de développement. Ce déséquilibre abouti alors à la détérioration des termes de l’échange. La balance commerciale des pays développés reste déficitaire alors que celle des PVD est excédentaire. En outre le pays riches limitent et contrôlent la part des pays pauvres dans le marché mondial en appliquant des taxes élevés sur les biens exportés. Par conséquent de nombreux pays pauvres peuvent seulement se permettre financièrement d’exporter les matières premières. Ce qui engendre un rendement bien inférieur à celui des produits finis. Par exemple, les pays occidentaux achètent le coton et le cacao à bon prix et les transforment en vêtement et en chocolat couteux, récoltant tous les bénéfices. En même temps lespays en voie de développement sont soumis à la menace de voir leurs prêts refusés à moins d’ouvrir leurs marchés aux exportations des pays développés. Cette situation perdure parce que les pays producteurs n’arrivent pas à négocier de commun accord avec l’occident en vue de dicter leur loi sur le marché mondial. Le commerce mondial connait une nette domination des pays développés qui participent à 70% des échanges mondiaux. Les autres pays ne réalisent que 30% de ces échanges dans lesquels L’Afrique ne participe qu’à hauteur de 2%.
3-L’INEGALE RÉPARTITION DES MARCHES
A cause d’une production faible, d’une insuffisance en quantité et en qualité des voies de communications, les pays en voie de développement ont des marchés réduits dans l’espace. L’absence de stratégies publicitaires efficaces limite le stock de produits vendus car les industries ne visent qu’une population locale. Tandis que dans lespays développés, les industries performantes forment des multinationales qui inondent le monde de leurs produits.

CONCLUSION
Les pays développés ont su moderniser les systèmes de transport qui leur permet de dominer aussi les échanges mondiaux. Ces derniers ne se font pas sur une base d’équité contribuant ainsi à accroitre les déséquilibres entre les pays riches et les pays pauvres. La solution réside donc à la création d’un ordre économique mondial plus juste et surtout au développement des échanges Sud-Sud