Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vous êtes ici : AccueilCLASSESLes facteurs de la décolonisation
Terminale
A & C & E & D & TI
Histoire
Cours
Bonjour ! Groupe telegram de camerecole, soumettrez-y toutes vos préoccupations. forum telegram

INTRODUCTION
La décolonisation est le processus qui amène progressivement ou brutalement les colonies de se soustraire à la dépendance de la métropole et de lutter pour la reconnaissance de leur souveraineté sur le plan internationale. Ce mouvement ancien ne s’est développé en Afrique et en Asie qu’entre 1945 et 1960. Il s’y explique par plusieurs causes.

I- LES FACTEURS INTERNES AUX COLONIES
A-L’INTELLIGENTZIA
Dès le début du 20ème siècle, les intellectuels critiquent le système colonial et luttent contre l’aliénation culturelle. Avec l’aide des noirs de la diaspora, ils créent le panafricanisme et la négritude, véritables antithèse de la colonisation. Les leaders nationalistes qui ont étudié dans les grandes écoles européennes sont déterminés car :
- Ils estiment se battre au nom des mêmes valeurs défendues par les colonisateurs pendant la guerre ; la liberté, l’indépendance et la fierté.
- Ils ne croient plus au mythe de l’invincibilité de l’homme blanc
- Ils sont soutenus par les populations indigènes mécontentes devoir leur situation restées misérable alors que les colonisateurs s’enrichissent. Ils sont aussi soutenus dans les métropoles par les communistes et les partis de gauche. Ils commencent d’abord par créer des associations en professant le retour à la terre promise où une tâche énorme les attend. Parmi ces intellectuels on peut citer Léopold Sedar Senghor, Aimé Césaire (Sénégal), Kuamé Nkrumah (Ghana), Sékou Touré (Guinée), Patrice Lumumba (Congo belge), Nehru et Gandhi (Inde), Sukarno (Indonésie). Ils vont lutter pour le respect de leurs droits et revendiquer l’application des principes d’égalité.
B-LES PARTIS POLITIQUES
Les premiers membres des partis politiques ont d’abord œuvré dans la création des syndicats. Ces derniers ont contribué à l’émancipation des colonies dans la mesure où l’amélioration des conditions de travail des ouvriers passe par la disparition du système colonial. Après la 2ème GM, les nationalistes déçus par les réticences des métropoles à émanciper les colonies créent les partis politiques. Le tout premier parti politique, le Rassemblement Démocratique Africain (RDA) né de ces centres au Congrès de Bamako en 1946. A partir de ce parti politique, d’autres vont naitre dans tous les pays africains. C’est le cas de l’UPC au Cameroun, du Bloc Démocratique Sénégalais(BDS) au Sénégal, de l’Union Démocratique du Manifeste Algérien(UDMA), du Parti Progressiste Nigérien (PPN) du Northern People’s Congress (NPC) au Nigeria. Ces partis politiques procèdent par des meetings et des manifestations violentes pour revendiquer l’indépendance.
C-LE RÔLE DES ÉGLISES
Les églises ont joué un rôle important dans la décolonisation de l’Afrique. La religion chrétienne professait l’égalité entre toutes les races du monde. Elle affirmait que tous les descendants d’Adam et Eve avaient une origine divine. Or, à l’intérieur du culte, les africains observaient une sorte de discrimination et de ségrégation d’où leur prise de conscience. Ces derniers s’étant rendu compte de leur infériorité en tant que peuples colonisés se révoltèrent. Certaines sectes chrétiennes comme African Orthodox Church créée par Marcos Garvey et le Kimbanguisme crée par Simon Kimbangu dénoncèrent les pratiques scandaleuses apportées par les colons et vulgarisées dans les églises. Dans le monde musulman la Ligue Arabe créée en 1945 réclame l’indépendance des peuples soumis.
D-LA COLONISATION
Pendant la mise en valeur des régions colonisées, les colons ont pratiqué certains actes inhumains tels que les travaux forcés, le pillage des matières premières, des impôts très élevés, l’absence de toute liberté, des bastonnades publiques…Toutes ces actions ont suscité des revendications, de l’indignation et la montée du sentiment nationaliste dans les colonies.

II- LES FACTEURS EXTERNES AUX COLONIES
A- LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE
La 2ème guerre mondiale a montré la faiblesse de l’occident. C’est pendant cette guerre que les africains s’aperçoivent que l’homme blanc est tout aussi vulnérable qu’eux et mettront en cause l’idéologie blanche. En 1941, la Charte de l’Atlantique est votée. Elle reconnait le droit de tous les peuples du monde à l’autodétermination. En outre certains États impérialistes épuisés politiquement, économiquement et militairement ne maitrisaient plus la politique coloniale comme avant la guerre. De même certaines métropoles ont promit d’accorder l’indépendance à leur colonies après la 2ème guerre mondiale à cause de leur loyauté et leur aide inestimable pendant ce conflit (exemple De Gaulle en 1944 à Brazzaville). Cette dette morale du colonisateur vis-à-vis du colonisé a contribué progressivement à son indépendance.
B-LE RÔLE DE L’ONU
L’ONU avait été créée au Congrès de San Francisco en 1945. Elle avait pour rôle non seulement de maintenir la paix et la sécurité mondiale, mais aussi de libérer les peuples soumis. L’ONU avait proclamé le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, c'est-à-dire que chaque peuple a le droit de choisir librement son destin et ne doit pas être dominé contre sa volonté. Un groupe hostile à la domination coloniale conduit par les latino-américains et arabo-palestiniens soutenu par l’URSS va se constituer pour engager des campagnes de propagande anticolonialiste. Cette organisation abritait également en son sein un Conseil de Tutelle qui recevait les pétitions venues d’Afrique. La tribune de l’ONU deviendra donc un lieu d’expression privilégié pour les nationalistes africains.
C-L’ANTICOLONIALISME DES USA ET DE L’URSS
Les USA sont d’anciennes colonies britanniques qui ont accédées à l’indépendance en 1775. Elles sont donc par essence anti colonialistes. Mais cette position est aussi motivée par des raisons économiques car les USA voulaient accéder aux marchés des colonies. L’URSS voyait l’impérialisme comme une manifestation du capitalisme. Il fallait donc rendre l’indépendance aux peuples colonisés pour qu’elle ait l’opportunité de répandre le communisme dans leurs territoires.
D-LA CONFÉRENCE DE BANDOENG (INDONÉSIE 1955)
Elle se prononce en faveur de l’égalité entre toutes les races et va condamner le colonialisme sous toutes ses formes. A cette conférence, les pays colonisés refusent de s’engager aussi bien dans le camp capitaliste que le camp socialiste : c’est le neutralisme qui conduit au non alignement. Ce sera une grande occasion pour ces peuples d’envisager sérieusement la fin de la colonisation et de débattre concrètement de leur propre progrès.

CONCLUSION
Grace à la mobilisation des intellectuels et la pression des USA, de l’URSS et de l’ONU, nombre de pays d’Afrique et d’Asie ont mis un terme à la colonisation. Mais tous les cas de décolonisation ne semblent pas s’être déroulés selon le même schéma.