Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vous êtes ici : AccueilCLASSESExercices sur la régulation de la glycémie
Terminale
D
S.V.T
Cours
Bonjour ! Groupe telegram de camerecole, soumettrez-y toutes vos préoccupations. forum telegram

Exercice I

Questions à choix multiples (QCM)
Chaque série d’affirmations comporte une seule réponse exacte. Repérez l'affirmation correcte et notez le numéro de la question suivi de la lettre qui désigne la réponse juste.
1. La cellule hépatique :
a) dégrade le plasma sanguin pour stocker le glucose,
b) capte de l'insuline et libère le glucagon,
c) stocke le glucose sous l'influence de l'insuline,
d) possédé des récepteurs sensibles à la glycémie.
2. Le taux de glucose sanguin dans la veine porte hépatique ;
a) est toujours égal à celui de la veine sus-hépatique ;
b) augmente à la suite d'un repas riche en glucides ;
c) est constant tout au long de la journée ;
d) est plus élevé que celui des veines sus-hépatiques en dehors des périodes d'absorption digestive.
3. Au cours d’une période de jeûne :
a) le foie forme du glucose à partir de ses réserves de glycogène ;
b) les enzymes qui catalysent la synthèse du glycogène dans les cellules hépatiques sont stimulées ;
c) le tissu nerveux ralentit sa consommation de glucose ;
d) le foie stocke le glucose sous forme de glycogène.
4. L'insuline :
a) est une hormone hyperglycémiante fabriquée par les cellules \(\beta \) du pancréas ;
b) est antagoniste de l'adrénaline en ce qui concerne la régulation de la glycémie ;
c) agit directement sur le glucagon par boucle nerveuse ;
d) permet la libération du glucose par les cellules hépatiques.
5. La perfusion de la solution glucosée chez un patient provoque immédiatement:
a) une augmentation de la sécrétion d'insuline par les acini pancréatiques,
b) une augmentation de la sécrétion d’insuline par les îlots de Langerhans pancréatiques,
c) une augmentation de la sécrétion du glucagon par les îlots de Langerhans pancréatiques,
6. Quel tissu, parmi les suivants, peut libérer du glucose dans le sang en cas de besoin ? 
a) tissu pancréatique ;
b) tissu musculaire ;
c) tissu hépatique ;
d) tissu adipeux.
7. La perfusion de la solution glucosée a pour effet immédiat :
a) de stimuler la glycogénolyse hépatique.
b) d'inhiber la glycogénolyse hépatique,
c) de stimuler la glycogénogenèse hépatique,
d) d’inhiber la glycogénogenèse hépatique.
8. Les cellules \(\alpha \) des îlots de Langerhans pancréatiques :
a) voient leur activité augmenter lorsque la glycémie s'élève,
b) voient leur activité augmenter lorsque la glycémie diminue,
c) sécrètent une hormone hypoglycémiante,
d) sécrètent une hormone qui stimule la glycogénogenèse hépatique,
e) sécrètent une hormone qui inhibe la glycogénolyse hépatique,
d) une augmentation de la sécrétion du glucagon par les acini pancréatiques.
9. Parmi les affirmations suivantes, laquelle est inexacte. Les cellules-cibles du glucagon :
a) sont les cellules musculaires et adipeuses ;
b) possèdent des récepteurs membranaires spécifiques ;
c) modifient leur activité après fixation du glucagon ;
d) restituent du glucose dans le sang après fixation du glucagon ;
10. La glycogénolyse : 
a) permet la transformation du glycogène en glucose ;
b) dégrade le glucose en \(C{O_2}\) et \({H_2}O\) ;
c) consiste à détacher du glucose des extrémités des ramifications du glycogène ;
d) se produit après un repas, dans les cellules hépatiques ;
e) est la dégradation de l'ensemble des molécules de glycogène.

Exercice 3

On pratique l'ablation totale du pancréas à t = 0 chez un animal et on étudie son taux de glucose dans le sang (glycémie) et dans l'urine (glycosurie).
Les résultats de cette expérience sont consignés dans le tableau ci-dessous.
Itableau variation glycemie1. Représentez sur un graphique révolution de la glycémie et de la glycosurie en fonction du temps puis interprétez les deux courbes.
2. Quelle relation existe-t-il entre la glycémie et la glycosurie?
3 Quel est d’après cette expérience le rôle du pancréas et des reins ?
4 - Quels sont les principaux symptômes du diabète sucré ?

Exercice III

La régulation de la glycémie
A. Le glycogène est la forme de stockage du glucose sanguin.
Il est synthétisé dans le foie et également dans d’autres organes.
1. Lesquels ?
2. Comment le glucose transporte par le sang est-il utilisé dans les cellules ? (vous donnerez une réponse précise)
B.1. La figure ci-dessous comporte deux courbes (a et b) représentant la glycémie chez deux individus.
variation taux de glycose sanguinQuelle est celle de l'individu sain ? Justifiez votre réponse.
2. Vers 1850, Claude Bernard ayant mis au point des techniques de dosage du glucose dans le sang montre que la glycosurie est associée à un taux de glucose sanguin trop élevé.
Comment peut-on montrer au laboratoire qu'un individu est atteint de glycosurie?
C. Le stockage du glycogène dans le foie est commandé par un système hypoglycémiant. La substance hypoglycémiante est l'insuline. Sa découverte est liée à l’observation que de nombreux diabètes humains sont associés à des lésions du pancréas.
C‘est BANTING et BEST en 1920 qui extraient pour la première fois cette substance à partir du pancréas de chien. Elle est sécrétée par des cellules groupées en îlots: les îlots de LANGERHANS qui sont très irrigués.
Pour mieux comprendre le rôle de ces cellules et le mode d'action de l'insuline, de nombreuses expériences ont été réalisées chez le chien.
1. Ablation totale du pancréas (pancréas débranché)
On constate des troubles digestifs.
On mesure la glycémie toutes les heures et les résultats sont portés sur le tableau suivant :mesure glycemiea) À quoi peuvent être dus les troubles digestifs ‘?
b) Construire la courbe de la glycémie chez le chien dépancréaté.
c) Que montre-elle ?
2. Ligature du canal pancréatique
Elle entraîne l’apparition de troubles digestifs mais pas de diabète sucré.
Quelles explications pouvez-vous donner à des deux observations?
3. Greffe du pancréas (pancréas branché)
À une chienne dépancréatée, donc diabétique, on greffe un pancréas dans la région mammaire (région très irriguée).
On mesure à intervalles réguliers le taux de glucose sanguin. Ces résultats sont sur un graphique
variation glycemiea) Que constatez-vous après la greffe du pancréas
b) Quelle est l'influence dé la suppression du greffon
c) Trouvez parmi les substances que vous avez déjà étudiées une substance ayant le même mode d'action.
Expliquez-vous.
3. Observez la représentation qui est faite du pancréas suivant
coupe pancreaa) Complétez la légende en utilisant les lettres
Exemple a = îlots de Langerhans
b) Pourquoi le pancréas est-il qualifié de glande mixte?

Exercice IV

Le dépistage du diabète sucré est réalisé à l'aide du test de tolérance au glucose (ou hyperglycémie provoquée par voie orale). Il consiste à suivre l’évolution de la glycémie pendant plusieurs heures après absorption par voie orale d’une certaine quantité de glucose (entre 50 et 100g selon la masse corporelle du sujet). Chez le sujet normal, la glycémie ne dépasse pas 1,60 g/L dans l'heure qui suit l'ingestion ; une glycémie supérieure à 1,60 g/L caractérise un sujet diabétique.
A. Au cours des tests, on peut doser le taux d’insuline plasmatique ou insulinémie. Les résultats sont donnés par le graphe suivant, où le sujet (a) est normal et les sujets (b) et (c) diabétiques.
insulenemieB. Pour préciser les causes du diabète, il existe un autre test, l'épreuve d’Himsworth, où l'on associe à l'ingestion de glucose une injection d’insuline.
Les résultats sont indiqués sur le graphe suivant pour les trois sujets a, b et c.
fraction glycemie1. Pour le milieu intérieur (évalué à 20 litres de sang et de liquides interstitiels),
• Calculez la glycémie que devrait entraîner l’ingestion de 50g de glucose.
• Comparez la valeur obtenue à la glycémie maximale indiquée en A pour un sujet normal.
• Quelle interprétation de ces résultats pouvez-vous formuler?
2. Comparez les variations du taux d’insuline de chacun des sujets (graphe l ).
Le rôle de l'insuline étant supposé connu, formulez des hypothèses concernant les causes de diabète chez les sujets (b) et (c).
3. Complétez ou confirmez votre « diagnostic » après l’étude du graphe 2.
• Pouvez-vous préciser quel est le sujet qui présente un diabète insulinodépendant?
• Que peut-on dire de l'autre?
• Justifiez vos réponses.