Vous êtes ici : AccueilCLASSESCorrection des exercices sur l’implémentation d’une base de données
Terminale
D & C
Informatique
Correction exercice
Bonjour ! Groupe telegram de camerecole, soumettrez-y toutes vos préoccupations. forum telegram

Correction exercice I

1. Définissons les mots et expressions suivantes :
a) Une donnée est une information représentée sous une forme conventionnelle, afin de pouvoir être traitée automatiquement.
b) Une base de données est une collection de données structurées relatives à un ou plusieurs domaines du monde réel.
c) Un système de gestion de base de données (SGBD) est un logiciel qui permet de décrire, modifier, interroger et administrer les données d'une base de données.
d) Le langage Structured Query Language (SQL), ou langage structuré de requêtes, est un langage informatique (de type requête) normalisé (standard) destiné à interroger ou à manipuler une base de données relationnelle.
e) Un langage de définition de données (LDD, ou en anglais DDL, Data definition language) qui permet de modifier la structure de la base de données.
f) Un langage de manipulation de données (LMD, ou en anglais DML, Data manipulation language) qui constitue la partie la plus courante et la plus visible de SQL, permettant de consulter et modifier le contenu de la base de données.
g) Un langage de contrôle de données (LCD, ou en anglais DCL, Data control language) qui permet de gérer les privilèges, c'est-à-dire les utilisateurs et les actions qu'ils peuvent entreprendre sur la Base de Données.
2. Avantages de la présentation de données sous forme de base de données.
• La centralisation ;
• L’Intégrité de données ;
• Le partage des données.
3. Une base de données représente à la fois les données décrivant les objets du monde réel et les liens (ou associations) existant entre ces objets, ainsi, quatre modèles de base de données se sont succédés pour permettre la structuration des données :
a) Modèle hiérarchique ;
b) Modèle réseau ;
c) Modèle relationnel ;
d) Modèle orienté objet.
4. Les fonctions d’un SGBD
Le SGBD est le logiciel responsable de gérer à tous les niveaux toutes les structures se trouvant dans une base de données. Cette gestion intègre les fonctions suivantes :
• La définition des données
• La manipulation des données
• L'intégrité des données et gestion des accès concurrents
• La confidentialité
• La sécurité du fonctionnement
5. Quelques exemples de SGBD relationnelle que vous connaissez.
• Microsoft Access ;
• Microsoft SQL Server ;
• MySQL ;
• Oracle Database ;
• Postgres …

Correction exercice II

1) Citons 2 commandes SQL de définition de données;
Ce sont des commandes qui permettent de créer, modifier et supprimer les différentes structures de la base de données.
Les instructions du LDD sont : CREATE, ALTER, DROP, AUDIT, NOAUDIT, ANALYZE, RENAME, TRUNCATE.
Types de données exigibles : VARCHAR, CHAR, INT, DATE.
2) Citons 2 commandes SQL de manipulation de données
La manipulation des données en mode commande est composée de deux types de commandes :
• Commandes de mise à jour de données
Ces instructions sont : INSERT, UPDATE, DELETE,
• Commande de consultation (ou recherche) de données : SELECT.
Les opérateurs de la clause Where exigibles
a) Les opérateurs de comparaison : =, >, <, >=, <= et <>.
b) L'opérateur BETWEEN pour les intervalles de valeurs, bornes incluses.
c) L'opérateur IN pour les listes de valeurs.
d) L'opérateur IS NULL et IS NOT NULL pour les valeurs indéterminées.
e) L'opérateur LIKE pour filtrer une chaîne de caractères.
f) Les opérateurs logiques : AND, OR et NOT.
3) Indiquons la différence entre DROP et DELETE pour une base de données;
DELETE est une commande du LMD et DROP celle du LDD
Les commandes DELETE et DROP suppriment les données de table d'une base de données..
L’instruction DELETE effectue une suppression conditionnelle avec la clause WHERE, alors que la commande Drop supprime tous les enregistrements de la table.
L’instruction DELETE supprime uniquement les lignes de la table et conserve la structure de la table, alors que la commande Drop supprime toutes les données de la table et de la structure de table, ainsi que toutes les autres références de la base de données.
4. Indiquons la différence entre ALTER et UPDATE pour une base de données
ALTER est une commande du LMD et UPDATE celle du LDD
La commande ALTER permet de modifier la structure de la base de données et des objets associés, tandis que la commande UPDATE permet de modifier les enregistrements de la table d'une base de données.
5. Indiquons la différence entre CHAR et VARCHAR pour les champs d’une table
CHAR(n) est un type de données qui permet de stocker n caractères, même si la longueur du texte est inférieure à n, il y aura alors un remplissage à blanc.
Il utilise l’allocation statique de mémoire.
CHAR signifie CHARACTER, stocke les valeurs dans des longueurs fixes et est complété avec des espaces pour correspondre à la longueur spécifiée n. (CHAR(n)). Il peut contenir un maximum de 255 caractères.
VARCHAR signifie VARIABLE CHARACTER, stocke les valeurs de longueur variable avec le préfixe de longueur 1 octet ou 2 octets et ne contient aucun autre caractère. Il peut contenir un maximum de 65 535 caractères.
Il utilise l’allocation dynamique de mémoire.
6. Indiquons la différence entre PRIMARY KEY et REFERENCES pour les champs d’une table
PRIMARY KEY : définit l'attribut comme la clé primaire. UNIQUE : interdit que deux tuples de la relation aient la même valeur pour l'attribut.
REFERENCES <nom table> (<nom colonnes>) : contrôle l'intégrité référentielle entre l'attribut et la table et ses colonnes spécifiées.

Correction exercice III

1. Écrivons la requête SQL qui crée cette base de données.
CREATE DATABASE CLASSE;
2. Modifions l’âge de Nekem rose
UPDATE ELEVE
SET Date_naissance="10/02/1999"
WHERE NomEleve="Nekem rose" ;
3. Écrivons la requête SQL qui a permis d’insérer les données de la première ligne relative à Dongmo.
INSERT INTO ELEVE
VALUES ("1" , "Dongmo","1ere ALL","1,68","M","20/10/2002") ;
4. Écrivons la requête SQL qui affiche le nom, la date de naissance des élèves de la Tle D.
SELECT NomEleve, Date_naissance
FROM ELEVE
WHERE Niveau="Tle D" ;
5. Le résultat est donc :

NomEleve Niveau
Nono 2nde C
Mefre Sarah Tle C
Nekem rose Tle ALL

6. Écrire la requête SQL qui supprime l’enregistrement dont le champ taille est 1,80.
DELETE
FROM ELEVE
WHERE Taille = "1,68" ;

Correction exercice IV

1. Dans le contexte de base de données, trouver le terme correspondant à chacune des descriptions du tableau ci-dessous, le repérer dans la grille et barrer le.

Description Terme
Option SQL permettant de définir l’ordre de tri croissant ASC
Logiciel permettant de décrire, de modifier, d’interroger et d’administrer une base de données SGBD
Fonction agrégat permettant de déterminer la somme des valeurs d’une colonne numérique SUM
Opérateur permettant de filtrer une chaine de caractères LIKE
Mot clé associé à une condition qui doit être vérifiée pour chaque valeur insérée CHECK
Langage structuré de requêtes destiné à interroger une base de données SQL
Commande SQL permettant d’insérer une ligne dans une table INSERT
Fonction agrégat permettant de déterminer la moyenne arithmétique des valeurs d’une colonne numérique. AVG

Correction exercice V

Considérons une base de données « Commerce » ayant plusieurs tables parmi laquelle la table « Article » donnée ci-dessous :
1. Donnons le nombre de champs et d’enregistrements de cette table.
5 champs et 3 enregistrements
2 Ce champ représente Clé étrangère pour la table « Article ». Ce champ représente Clé étrangère pour la table « Article ».
3. Citons deux exemples de logiciels qu’on peut utiliser pour gérer cette base de données.
Oracle, Ms Access, MySQL
4. Écrivons la requête SQL qui permet de créer cette table.
CREATE TABLE Article (
Identifiant varchar(4),
NomArticle Varchar(15),
Prix integer,
QteDispo integer,
NumMagasin Varchar (3),
Primary key (Identifiant),
Foreign key (NumMagasin) References Magasin(NumMAgasin)
) ;
5. Écrivons la requête SQL qui permet d’afficher les articles ayant un prix supérieur à 100.000F
Select *
From Article
Where Prix > 100 000;