Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vous êtes ici : AccueilEXAMENSCorrection épreuve zéro de géographie au probatoire A et ABI 2021
Probatoire
Géographie
A
2021
Correction épreuve zéro
Bonjour ! Groupe telegram de camerecole, soumettrez-y toutes vos préoccupations. forum telegram

Première partie : L’évaluation des ressources

1) Présente et analyse deux (02) politiques démographiques développées dans le monde.
Préambule : On entend par politiques démographiques l’ensemble des mesures qui visent à influencer de manière concertée la taille et l’effectif de la population. Elles sont de plusieurs tendances.

Réponses/Savoirs et explications :
On a les politiques natalistes qui prônent l’augmentation de la population. En fait, les défenseurs de cette politique estiment que c’est l’homme qui est à la base de la création des richesses et que la croissance démographique augmenterait la main d’œuvre et par conséquent une forte production des biens. C’est dans ce sens que Jean Bodin affirme qu’ « il n’y a de richesses que d’hommes ». Comme autre politique démographique, on a la thèse antinataliste qui prône la régulation des naissances. Cette tendance a pour précurseur Thomas Robert Malthus qui, dans son ouvrage intitulé Essai sur le principe de la population regrette le fait qu’il ait un déséquilibre entre la croissance trop rapide de la population et l’évolution lente des ressources. Une situation qui a pour conséquence la misère, le prélèvement excessif du milieu naturel. La politique antinataliste est pratiquée aujourd’hui dans certains pays comme la Chine, l’Inde.

Bilan : En somme, les différentes politiques démographiques permettent de résoudre les problèmes liés à la population mondiale.

2) Travaux pratiques
a) Construction du diagramme circulaire représentant les différentes sources d’émission de gaz carbonique.
Calcule de l’angle au centre :
• Énergie : \(\frac{{43 \times 360}}{{100}} = \) \({154,8^o}\)
• Industrie : \(\frac{{19 \times 360}}{{100}} = \) \({68,4^o}\)
• Transport : \(\frac{{25 \times 360}}{{100}} = \) \({90^o}\)
• Autres : \(\frac{{13 \times 360}}{{100}} = \) \({46,8^o}\)
diagrammeb) Éléments du commentaire et de l’analyse
• Il ressort de ce diagramme que l’énergie est la principale source d’émission du gaz carbonique dans le monde, ceci s’explique par l’apparition du nucléaire qui est une source d’énergie très polluante. Les transports aussi, à travers l’utilisation du carburant émettent une grande quantité de gaz carbonique nocive à l’environnement.
• Les émissions du gaz carbonique ont un réel impact négatif sur l’environnement car elles détruisent la couche d’ozone, provoque les changements climatiques.

Deuxième partie : L’évaluation des compétences

Thème du travail : Limitation des migrations.

Tâche 1 (Premier paragraphe) : Présente et explique deux cause de la croissance des villes du Tiers-Monde.

Éléments de la production :
• Préambule : La croissance urbaine est un fait universel, mais elle est de plus en plus accentuée dans les pays du Tiers-Monde. Plusieurs facteurs expliquent ce phénomène.
• Réponses/Savoirs/Argumentation : On a l’augmentation rapide de la population qui favorise non seulement la création des nouvelles villes, mais surtout leur extension spatiale. La croissance urbaine est aussi due à l’exode rural. En fait, dans le Tiers-Monde, les populations désœuvrées des campagnes s’affluent au quotidien vers les villes pour la recherche de meilleures conditions de vie, du travail, la poursuite des études.

NB : Comme autre cause de la croissance des villes du Tiers-Monde, on a le développement des activités économiques, la polarisation de certaines infrastructures.

Transition : La croissance des villes du Tiers-Monde résulte de plusieurs facteurs. Quels sont les problèmes urbains et leurs effets sur les populations ?

Tâche 2 (Deuxième paragraphe) : Les problèmes urbains et leurs incidences sur les populations des villes.

Éléments de la production :
• Préambule : Les villes du Tiers-Monde souffrent des problèmes de divers ordres, lesquels problèmes ont une incidence négative sur les populations.
• Réponses/Savoirs/Argumentation : Sur le plan politique, ces villes souffrent de l’absence ou du non-respect du plan d’urbanisation. Une situation qui favorise la prolifération des bidonvilles dans lesquels les populations sont exposées à des intempéries comme les inondations. Les villes camerounaises résument bien cette situation. Sur environnemental, les villes du Tiers-Monde connaissent une insalubrité chronique due à l’absence des structures de collecte des ordures. On peut donc observer les tas d’ordures qui jonchent les rues avec pour conséquence la prolifération des maladies comme le paludisme, les affections respiratoires... A titre d’exemple, plus de 8 millions de décès enregistrés dans le monde par an sont liés à l’insalubrité urbaine selon le rapport de l’OMS de 2020.

NB : Comme autres problèmes, on peut relever :

• L’insuffisance des offres d’emploi qui augmente le taux de chômage et la pauvreté ;
• Le faible approvisionnement en eau et en électricité ;
• Le déficit des infrastructures comme les logements, les structures sanitaires, éducatives et les transports.

Transition : Les villes du Tiers-Monde souffrent d’une kyrielle de problèmes qui méritent d’être résolus pour assurer le plein épanouissement des populations.

Tâche 3 (Troisième paragraphe) : Les solutions pouvant permettre aux populations des villes du Tiers-Monde de mener une vie en adéquation avec leur environnement.

Éléments de la production :
• Préambule : Malgré quelques initiatives gouvernementales, les villes du Tiers-Monde restent en proie des problèmes environnementaux.
• Réponses/Savoirs/Argumentation : Comme solutions adéquates pour endiguer ces problèmes et favoriser le plein épanouissement de la population, les municipalités doivent promouvoir l’hygiène et la salubrité dans les espaces publics comme les marchés qui sont les lieux par excellence de forte concentration de la population. De façon concrète, il faut réorganiser ces espaces, y installer les dépotoirs et instaurer les jours de nettoyage. Par ailleurs, le ministère de l’urbanisme et de l’habitat doit mettre en œuvre une réelle politique urbaine nationale et veiller eu strict respect des plans d’urbanisation. Ce qui permettrait à coup sûr de freiner l’expansion des bidonvilles cause de nombreux problèmes.

Jury d’harmonisation :
• Présidente : Mme. TCHUENKAM SIME P. Michelle.
• Rapporteur : M. ACHOFOR A MAGHO Yannick.
• Membres : M. MVE/Mmes. NGUERE/MADAHA/WANDJI.