Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vous êtes ici : AccueilCorrection épreuve de pédagogie générale

Question 1
a) Définition :
Éducation : 1 pt
• Action exercée sur un individu pour développer ses capacités physiques, intellectuelles, et morales.
• Processus qui consiste à mener à maturité un enfant et d’en faire un adulte libre au service de sa vocation humaine. '
• C’est le soin que l'on prend d’élever des enfants et de cultiver leur‘ esprit afin qu’ils adoptent de bons comportements.
Dressage : Action qui consiste à amener l’apprenant à exécuter sans réflexion et mécaniquement ce que le maître attend de lui. 1pt
b) Le lien entre les deux concepts ci-dessus est que le dressage permet de faire acquérir de bons comportements qui constituent la base d’une bonne éducation chez les tous petits (élèves de la maternelle et du niveau 1) dont l’intelligence est encore embryonnaire. Autrement dit, le dressage est nécessaire pour l’éducation des tics jeunes enfants. 2 pts

Question 2 :
a) La technique utilisée par le maître pour enseigner est la technique du cours magistral (« expliquait tout », « parlait beaucoup »). 0,5 pt
Avantage : 0,75 pt
• Favorise la discipline
• Favorise la couverture du programme
Inconvénient : 0,75pt
• Freine l’esprit critique
• L’élève est passif(ne prend pas l'initiative pour poser des questions)
La technique utilisée par le maître est la technique du cours transversal (« répondaient aux questions lorsque le maître leur donnaient la parole ») 0,5pt
Avantage : 0,75pt
Participation d'un grand nombre d'élèves
Inconvénient : 0,75pt
• Seuls les élèves actifs participent à la leçon
b) L’ordre observé ne constitue pas une garantie absolue à la réussite de l’apprentissage car :
 Les élèves peuvent mémoriser les savoirs sans comprendre _
 Les élèves ne peuvent pas intégrer leurs savoirs pour résoudre lés problèmes de la vie courante.
c) Les deux principes pédagogiques que cet enseignant n’applique pas dans sa classe sont :
 Le principe d’activité : il est important en ce sens que c'est l’élève qui doit construire son savoir sous le guide du maître.
 Le principe de créativité: il est important car il permet à l’élève de proposer les solutions aux problèmes qui se posent à lui.

Question 3 :
a) Deux types de groupe complexes et leurs caractéristiques sont :
 Les grands groupes ou classes à effectifs pléthoriques : ils se caractérisent par des effectifs supérieurs à ceux prévus par la réglementation en vigueur, c’est-à-dire 70 au niveau 1, 50 au niveau 2 et 3.
 Les classes multigrades qui sont les classes où on rencontre plusieurs cours.
 Les classes à mi-temps qui peuvent être à double vacation ou à double flux. Ils se caractérisent par l'insuffisance des enseignants et des locaux. 2 pts
b) Deux stratégies de gestion des élèves sont :
 Le monitorat : il s’agit de choisir un élève éveille qui va jouer le rôle de moniteur pour un groupe d’élèves donné.
 L’aide mutuelle : qui consiste à placer un élève fort entre un moyen et un faible
 La recherche collective d’idée 0,5ptx2
c) D'eux outils de planification des enseignements sont :
 La répartition annuelle (ou séquentielle) : prévoir dans les répartitions les leçons à faire en commun et celles à faire séparément 0,5ptx2
 L’emploi de temps : (cas d'une classe jumelée)
• Prévoir à chaque fois la place du maître
• Prévoir les activités communes à l’ensemble dans les différents cours
• Alterner les activités silencieuses et écrites dans les différents cours
• Placer les disciplines qui demandaient plus d’attention avec des heures favorables.
• Alterner les disciplines qui demandaient plus d’attention avec les disciplines de détente 0,5ptx2
NB Les deux derniers aspects ci-dessus concernent aussi les emplois du temps dans les classes non jumelées.

Question 4 :
a) La démarche à suivre pour élaborer le tableau de spécification est :
• Analyser le programme pour faire ressortir les apprentissages qui vont faire l’objet de la mesure et déterminer leur importance relative
• Coder les objets en fonction des habiletés et des domaines
• Dresser le tableau de spécification et y positionner les objectifs codés
• Calculer le poids de chaque domaine et de chaque habileté en pourcentage et en point.0.5Ptx4
b) Calcul du nombre de questions à poser par domaine pour avoir une épreuve valide :
• Je calcule le nombre total de leçons pour les trois domaines :
Milieu vivant : 05
Milieu physique : 04
Éducation à l’environnement : 07
Total : 16 leçons. 0,5pt
• Nombre de questions pour le milieu vivant :
16 leçons-\( \to \) l0 questions
05 leçons \( \to \) \({n_1}\)
Soit \({n_1} = \frac{{5 \times 10}}{{16}}\) \( = 3,12 = 3\) questions 0,5pt
• Nombres de questions pour le milieu physique :
16 leçons -\( \to \) 10 questions
07 leçons \({n_2} = \frac{{4 \times 10}}{{16}}\) \( = 2,5 = 3\) questions
• Nombre questions pour l’éducation à l’environnement :
16 leçons \( \to \) 10 questions '
07 leçons \({n_3} = \frac{{7 \times 10}}{{16}}\) \( = 4,37 = 4\) questions. 0,5pt