Vous êtes ici : AccueilCLASSESL’Europe de la renaissance
Première
A & C & E & D & TI
Histoire
Cours
Bonjour ! Groupe telegram de camerecole, soumettrez-y toutes vos préoccupations. forum telegram

Famille de situation : Innovation et créativité
Catégorie d’action : Créativité et maitrise de la nature
Module N°I: L’Europe émergente
Chapitre N°I: La reconstruction/ renaissance de l’Europe et les révolutions industrielles
Leçon N°1: L’Europe de la renaissance
Notions : Renaissance, humaniste, féodalité, philosophie des lumières
Prérequis : La situation géographique de l’Europe, les différentes religions
Durée : 2 heures

Exemple de situation : Superstition et inertie
Exemple d’action : Faire des recherches et créer afin d’être un acteur de la société
Formulation de la justification : Cette leçon permet à l’apprenant de mobiliser les ressources nécessaires pour développer l’esprit de créativité

Introduction

La renaissance est à la fois une période de l’histoire et un mouvement artistique qui s’étale du 14ème au 16ème siècle. C’est le prêtre italien Vasari qui est à l’origine de ce concept en 1550. Cette époque qui marque la fin du Moyen Age et le début des temps modernes a connu de profondes transformations sur le plan politique, économique et socioculturelles.
carte europe 1542

I- La situation politique

Au début de la renaissance, la carte politique de l’Europe présentait plusieurs royaumes, jaloux de leur indépendance. Ainsi, partout dans le continent se constituent de grands États modernes comme la France, l’Angleterre et l’Espagne qui s’organisent autour d’un pouvoir central très puissant avec une forte influence du clergé. Progressivement, l’on va passer à la féodalité (forme d’organisation politique, économique et sociale caractérisée par l’existence des fiefs c'est-à-dire des unités politiques de base). Dans ce cas, le pouvoir central est quasi inexistant car le pouvoir souverain est distribué dans des fiefs dirigés par des vassaux. Ces derniers reçoivent du seigneur suzerain un territoire et bénéficient de sa protection, en retour, ils accomplissent pour lui certaines tâches dans les domaines militaire, financier et judiciaire).
Avec le temps, on va assister au déclin de la féodalité, observer également des contestations ouvertes de l’autorité papale par certain roi tel que Philipe Le Bel de France qui s’oppose au pape Boniface VIII, des guerres territoriales (guerre de cent ans), la poussée des turcs Ottomans fait reculer la chrétienté (prise de Constantinople actuel Istanbul).
En Espagne, la Reconquista s’achève en 1492 avec la prise de Grenade et la Conquista lui succède immédiatement avec la découverte de l’Amérique. En plus, on assiste à la naissance de la diplomatie moderne lorsque les cités états italiennes établissent des ambassadeurs permanents autours des cours étrangères.

II- La situation économique

Les évolutions techniques touchent peu le monde rural mais vont permettre les échanges et l’exploration d’autres espaces : c’est le début du commerce international lié surtout à la découverte des instruments de navigation. Parmi ceux-ci on peut citer :
• Le Sextant ; outil qui aide à se diriger à partir des calculs des distances ;
• L’Astrolabe ; outil servant à se guider à partir de la position du soleil et des étoiles ;
• La boussole ; aiguille aimantée indiquant la direction du Nord, mais qui était déjà utilisée par les chinois et les arabes depuis longtemps ;
• Les navires faciles à diriger et qui avancent vite adaptés aux grands voyages comme la caravelle et la caraque.
Tous ces instruments ont permis aux européens de franchir les océans et les mers qui leur a permis de découvrir :
• Les Açores en 1427 par Diogo de Silves ;
• Le cap vert en 1444 par Dinis Dias ;
• Le Sénégal en 1455 par Alvise Cadamosto ;
• L’Amérique en 1472 par Christophe Colomb ;
• Le Cap de Bonne Esperance en 1488 par Bartolomé Dias ;
• L’Inde en 1492 par Vasco De Gama.

Tableau : Les grandes inventions de la Renaissance

Inventions Date inventeurs Nationalité Utilité
L’imprimerie 1453 Gutenberg Allemande Multiplication rapide des livres
Les lunettes astronomiques  1609 Galilée Italienne Observer les satellites
Le miroir de verre 1505 Les vénitiens  Italienne  Se mirer et ouvre la voie à l’invention du télescope et des appareils photos
La montre  1508 Peter Henlein Allemande  
La serrure à combinaison 1550 Jérôme Cardan Italienne Sécuriser les portes, elle est basée sur la mémoire et nécessite la connaissance d’une séquence chiffrée
La prothèse articulée 1564 Ambroise Paré Française Remplacer un membre, un organe ou une articulation
Le crayon en graphite 1564     Sert à écrire ou à dessiner avec une mine enserrée dans une armature en bois
 Le calendrier grégorien  1582  Pape Grégoire  Italienne   corrige la dérive séculaire du calendrier julien
 Le microscope  1590   Zacharias Janssen   Néerlandaise  Observer les objets célestes

 

NB : La découverte de la poudre à canon inventée par les chinois pour les feux d’artifice sera utilisée par les européens pour créer des armes à feu telles que la bombarde (une sorte de canon) et l’arquebuse (l’ancêtre du fusil)

Parallèlement au commerce, les banques développent leurs activités avec la lettre de change, qui sera remplacée par la monnaie par endossement successif garantie par plusieurs signatures. Au 15ème siècle nait le billet de banque. En outre, les bourses de valeur deviennent peu à peu des centres importants de circulation d’argent.
Grace à la découverte de l’Inde, on assiste à un afflux de métaux précieux en Europe (fer, or, cuivre) qui vont permettre à certains pays et à une minorité de personnes de s’enrichir. La masse monétaire du continent se voit ainsi multiplier entre 1450 et 1550. Cette course effrénée au gain va donner naissance au mercantilisme (doctrine économique qui part du fait que la puissance d’un Etat est fonction de ses réserves en métaux précieux) et au bullionisme (courant de pensée qui considère le riche comme celui qui détient une grande quantité d’or).

III-La situation socioculturelle

1- Le changement d’ordre social

Après la période sombre du 13ème siècle marquée par la peste noire qui a provoqué de millions de morts, l’Europe renoue avec la prospérité et l’augmentation de sa démographie à partir du 16ème siècle. La prospérité économique favorise le rayonnement de certaines villes comme Toulouse, Venise et Lyon. On assiste aussi à l’émergence de nouvelles catégories sociales telles que les banquiers, les hommes d’affaire et de riches artisans. Ces derniers, grâce à leurs fortunes colossales vont jouer un rôle déterminent dans la vie politique.
La naissance de la philosophie des lumières en France et qui va s’étendre dans toute l’Europe sera à l’origine d’une révolution sans précédent. Ce mouvement qui avait pour but de sortir le peuple de l’obscurantisme pour le hisser dans la connaissance va mettre en avant la raison et l’expérience au détriment des préjugés et de la superstition. Ces penseurs philosophes remettent en cause la monarchie absolue, la religion et les inégalités de la société (privilèges accordées à une minorité). Ils sont plutôt favorables à plus de liberté, à l’égalité et à la tolérance. Parmi ces philosophes, l’on peut citer : Montesquieu, Voltaire, Jean Jacques Rousseau et Diderot.

2- Les changements d’ordre culturel

La renaissance culturelle fut impulsée par l’imprimerie qui a permis la production en grande quantité de livres qui désormais, coûtent plus moins chers que les manuscrits. Celle-ci va favoriser la circulation rapide des connaissances en Europe et permettre la création de grandes universités. En bref, ce changement se manifeste par :
• L’Humanisme ou renaissance de la pensée
C’est un mouvement intellectuel qui tire ses méthodes et sa philosophie de l’étude des textes antiques. Il s’oppose au dogmatisme enseigné par l’église au Moyen Age au profit de la liberté de la pensée. La vision pessimiste qui stipule que l’homme est fondamentalement mauvais, et ne trouve de salut que par la grâce qui lui est accordée par Dieu est remplacée par une vision optimiste, qui défend que l’homme peut être maitre de son destin grâce à ses capacités, que l’homme est perfectible à condition qu’il soit éduqué. Ainsi, la plupart des humanistes sont des pédagogues et occupent des postes de professeur dans des collèges.
• La théorie de l’héliocentrisme
Elle est l’œuvre du polonais Copernic (1473-1543). Par opposition au géocentrisme qui stipulait que tout tourne autour de la terre, cette théorie développe plutôt l’idée selon laquelle la terre tourne sur elle-même et autour du soleil. Selon elle, la lune est un satellite de la terre (la lune tourne autour de la terre) et les planètes font une rotation autour du soleil. C’est donc un système dans lequel le soleil est au centre de l’univers. Cette thèse sera confirmée en 1609 par Galilée.
• Des réformes religieuses à l’éclatement de l’Europe chrétienne
Les humanistes constatent que l’église ne correspond plus à l’idéal de foi, de pauvreté et de charité définie par les évangiles d’où de nombreuses réformes.
⇒ Les réformes protestantes
En Allemagne, un moine Martin Luther (1483-1546) qui condamne la vente des indulgences crée une nouvelle église (église luthérienne) qui ne reconnait plus l’autorité du pape. De même en France, Jean Calvin (1509-1564) fait de Genève une république protestante et un centre de propagation de la religion calviniste. Enfin en Angleterre, le roi Henri VIII publie en 1534 l’Acte de suprématie qui fait du roi d’Angleterre et de ses successeurs le chef suprême de l’église d’Angleterre « Anglicana Ecclesia »
⇒ La contre-réforme ou réforme catholique
Cette réforme s’opère à travers la restauration de l’inquisition (juridiction ecclésiastique des crimes d’hérésie).

L’hérésie est une doctrine ou une opinion qui diffère des croyances établies par l’église catholique.

On observe aussi au contrôle des lectures des croyants et la création d’un nouvel ordre religieux (celui des jésuites) qui organise des missions en pays protestants. Enfin, le concile de Trente (1545-1563) rétablit une discipline stricte de l’église catholique qui fixe clairement les dogmes et reforme un certain nombre d’abus.
⇒ L’éclatement de l’Europe chrétienne
De longues et cruelles guerres religieuses dessinent une nouvelle carte religieuse. Le soulèvement politique et religieux contre le roi d’Espagne abouti à la séparation des provinces calvinistes du Nord. Le pape Léon XIII appelle à une amélioration des conditions de travail et de vie des ouvriers et l’adoption de plus de lois sociales.
• La renaissance de l’Art
Elle débute en Italie avec de grands artistes tels que Léonard De Vinci, Raphael, Michel Ange et Titar. Leurs œuvres traduisent dans l’architecture, la sculpture, la peinture, un nouvel état d’esprit et une nouvelle façon de voir le monde. Progressivement, elle va s’étendre au reste de l’Europe en particulier en France. Les œuvres artistiques ne sont plus seulement commandées par le pouvoir religieux mais entrent aussi dans les maisons des bourgeois. Ces artistes sont protégés et soutenus par des mécènes tels que Laurent le Magnifique, les papes Jules II et Léon X ou le roi français François Ier.
• Les écrivains
Plusieurs textes issus de la civilisation arabe ont été traduit en latin ce qui a permis aux européens de s’intéresser à nouveau à la science. Les plus célèbres sont Thomas more, Erasme, Michel de Montaigne et Pierre Ronsard.

Conclusion

L’Europe de la renaissance est caractérisée par une série de changements politique, économique et socioculturel. A cette époque apparait également des mouvements humanistes qui placent l’être humain et les valeurs sociales au centre de la pensée et de la société. Toutes ces innovations qui marquent un point de rupture avec le Moyen Age ont eu des répercussions considérables sur l’époque moderne et contemporaine. La plus célèbre reste sans doute l’héliocentrisme qui a révolutionné l’étude du système solaire.