Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vous êtes ici : AccueilEXAMENSCorrection épreuve de dissertation au probatoire A et ABI 2022
Probatoire
Littérature
A
2022
Correction
Bonjour ! Groupe telegram de camerecole, soumettrez-y toutes vos préoccupations. forum telegram

Dissertation : Parlant de l’engagement du poète dans l’amélioration des conditions de l’homme, Paul Éluard affirme que : « le poète s’engage dans son temps et mène les hommes au combat. »
Vous discuterez cette assertion en vous fondant sur des exemples tirés de votre connaissance des œuvres littéraires lues ou étudiées.

Reformulation : Le poète représente une arme efficace pour le redressement du monde.
Problème : Le rôle social du poète
Problématique : L’œuvre poétique est-elle toujours l’expression de l’engagement social de son auteur ?
Type de plan : Le sujet incline à adopter un plan dialectique.
Plan possible :

I. L’action sociale du poète

1. La fonction du poète est de dévoiler, c’est-à-dire de mettre à nu les vices et les travers de la société, d’éveiller les consciences endormies sur les maux dont souffre la société. La poésie est un moyen de dévoilement du fait qu’elle met en lumière certains problèmes de la société, certains fléaux dont la société est gangrenée et qui empêchent une existence meilleure. Par conséquent le poète a le devoir de se battre pour le progrès de sa communauté.
• La dénonciation de la duplicité de l’Europe dans le poème « À Roland Roger » comme la condamnation des affres de la colonisation relèvent de la volonté d’Engelbert MVENG d’établir des relations saines entre les hommes, quelle que soit la couleur de leur peau. Il en est de même pour Jacques Prévert qui, en fustigeant la barbarie de la guerre dans le poème « Barbara » veut instaurer un monde de paix, plus agréable à vivre.
• Aimé Césaire dans Cahier d’un retour au pays natal invite tous les Noirs à une prise de conscience pour s’accepter avec fierté et dignité. C’est le concept de la négritude qu’il défend.

2. Le poète est considéré comme le guide de la société.

• Dans son poème « Melancholia » extrait du recueil Les contemplations, Victor Hugo attire l’attention des capitalistes sur les dangers que représente le travail forcé des enfants. Il suggère ainsi une administration plus humaniste, plus soucieuse du bien-être du peuple.
• Engelbert Mveng dans son poème « New York », suggère aux Américains les conditions d’une paix durable : « La paix ne viendra pas sur toi Ô Manhattan, sans les Blues, sans Martin Luther King, sans Malcom X … »

3. Le poète préconise un idéal de vie.

Le poète partage avec son lectorat sa vision d’une société idéale, dénuée de toute injustice ; une société régie par les principes d’équité, d’égalité et de justice. Le souci étant de parfaire la société, de proposer des solutions aux problèmes posés.
• Engelbert Mveng dans Balafon suggère l’égalité entre les races, la considération de tous les hommes, la fraternité universelle. Il préconise un amour sans distinction des couleurs de peaux et postule la mondialisation c’est-à-dire le partage, le dialogue des cultures. C’est dans ce sens qu’il écrit « Noirs, Blancs, Rouges ou Jaunes, vous êtes notre unique cœur battant le rythme de la vie. »

Transition : S’il est vrai que le poète milite pour promouvoir la cause commune des hommes dans la société, il n’en demeure pas moins vrai que ce dernier assume d’autres fonctions.

II. Le poète assume d’autres fonctions tout aussi déterminantes

1. Le poète est avant tout un artiste, par conséquent il vise à séduire, à émouvoir, à exalter le beau. Le poète par définition joue avec les mots. Le rôle du poète est donc de plaire, de créer de belles sonorités (assonances et allitérations), des images émouvantes (comparaisons, métaphores), etc. Il sait manier sa langue à sa guise pour plaire aux lecteurs.
• Engelbert MVENG recourt aux métonymies pour désigner les peuples du monde : Kong Fu Tseu pour l’Asie, Roland Roger pour l’Europe et Moteczuma pour l’Amérique. Ses textes sont émaillés de métaphores. Pour amener les peuples à entretenir des rapports amicaux, il les invite à communier à la même table. Les poètes usent d’un vocabulaire hors du commun. C’est ainsi que MVENG parle du “sanhédrin”, des “frondaisons hercyniennes”, du “bâillement du Béhémot”…

2. Le poète divertit l’homme en le poussant à l’élévation. La poésie vise à chanter l’espoir des hommes, notamment en les empêchant de sombrer dans la médiocrité des habitudes et des conformismes ambiants. Dans ce sens, Philippe JACOTTET affirmait que « L’ouvrage d’un regard d’heure en heure affaibli / n’est pas plus de rêver que de former des pleurs, / mais de veiller comme un berger et d’appeler/ tout ce qui risque de se perdre s’il s’endort. »

3. Le poète fait comprendre le monde autrement en aiguisant les sens des autres hommes et en les rendant plus sensibles. C’est dans ce sens que Yves PERES a écrit : « Un poète en un sens, est un homme qui garde toujours le don de s’étonner […] Il nous aide à comprendre le monde en aiguisant nos sens, en nous rendant plus sensibles devant la vie. »

Synthèse : Le poète assume plusieurs rôles dans la société : il se doit de contribuer au progrès social sans toutefois se départir de ses missions artistiques.