Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
Vous êtes ici : AccueilEXAMENSCorrection épreuve de dissertation au baccalauréat A et ABI 2022
Baccalauréat
Littérature
A
2022
Correction
Bonjour ! Groupe telegram de camerecole, soumettrez-y toutes vos préoccupations. forum telegram

Un critique affirme : « La littérature a pour mission d’élever la voix contre les injustices. ».
Discutez cette affirmation dans une argumentation structurée fondée sur des exemples tirés des œuvres lues ou étudiées.

Thème : La finalité de la littérature.
Reformulation : Les œuvres littéraires fustigent les injustices dans la société.
Problématique : L’unique mission assignée à la littérature consiste-t-elle à dénoncer les injustices sociales ?
Type de plan : Le sujet incline à adopter un plan dialectique
Plan possible :

1ère partie : La littérature comme un instrument de dénonciation des injustices sociales.

1. Les œuvres littéraires dénoncent les abus dont certaines catégories de personnes sont victimes dans la société : les femmes sont considérées comme des citoyens de seconde zone dans certaines sociétés. De ce fait, elles ne bénéficient pas des mêmes prérogatives que les hommes. Elles ne sont pas libres de planifier leur avenir comme elles l’entendent.
Dans Munyal, Djaïli fait dire à son héroïne : « Comment est-ce possible ? Être mariée à un homme de cinquante ans, moi qui, à dix-sept ans, suis la fille la plus belle, la plus intelligente, la plus rieuse de la ville ? Ô mon père ! Je ne peux comprendre. » En effet, malgré sa jeunesse, son intelligence et son ambition de devenir plus tard pharmacienne, son père et son oncle ont décidé, par convenance, de la marier à un homme influent de la ville, compte non tenu de ses propres aspirations. D’où sa plainte.

2. Les œuvres littéraires fustigent les injustices perpétrées par certaines institutions sociales : la littérature permet aux peuples opprimés d’exprimer leur révolte.

• Dans Ngum a Jemea, David Mbanga Eyombwan exprime, à travers son héros Dualla Manga Bell, la révolte du peuple opprimé par le colonisateur allemand qui prétend s’accaparer des meilleures terres de la ville tout en reléguant les autochtones, véritables propriétaires, dans les bas-fonds.
Aimé Césaire dans Cahier d’un retour au pays natal dénonce le scandale de la mutilation du Noir par le Blanc. Il énonce dans cette œuvre ces vers mémorables : « J’ai longtemps erré et je reviens vers la hideur désertée de vos plaies / Je viendrai à ce pays mien dont le limon entre dans la composition de ma chair et je lui dirai / si je ne sais que parler, c’est pour vous que je parlerai/ Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n’ont point de bouche/ ma voix la liberté de celles qui s’affaissent au cachot du désespoir ».

Transition : Les œuvres littéraires, par la dénonciation des injustices, contribuent à améliorer la condition de l’homme dans la société. Cependant, d’autres missions peuvent être dévolues à la littérature.

II. Les autres missions dévolues à la littérature

1. L’écriture littéraire est avant tout un art du langage : les écrivains sont des orfèvres de la langue, les magiciens des mots, les créateurs d’images et de symboles. Les écrivains utilisent des artifices langagiers pour embellir leurs œuvres et séduire les lecteurs.

• Paul Éluard dans Capitale de la douleur recourt aux métaphores et aux comparaisons pour traduire son malaise psychologique. Engelbert Mveng utilise des métonymies pour interpeller les autres peuples du monde et les inviter à la fraternité universelle.
• Dans Munyal, Djali utilise des anaphores, « Munyal, Munyal, Munyal », « Ô, mon père ! », « Ô, ma mère ! ». Ces anaphores, reviennent comme des refrains, qui résonnent à la manière d’une mélodie élégiaque, expression des obsessions qui hantent la jeune femme forcée de se marier.

2. Les œuvres littéraires favorisent le divertissement.

Elles transportent les lecteurs dans un univers onirique. Dans Au bonheur des dames, le lecteur est captivé par l’intelligence et la subtilité de l’héroïne, Denise, qui contraint habilement Octave Mouret à l’épouser alors qu’au départ, il voulait la séduire comme il l’avait fait avec beaucoup d’autres jeunes femmes subornées et abandonnées.

Synthèse : Les œuvres littéraires dénoncent certes les injustices de la société, mais telle ne saurait être leur unique finalité. L’œuvre littéraire est avant tout une production esthétique qui séduit, divertit, informe le lecteur. Sa richesse est telle qu’on se demande si elle peut se laisser enfermer dans une formule lapidaire.

Présidente de la commission :
• Mme NGAH Solange Colette, IPN, CS
Membres :
Mme NDOUMBE ETEKI Éveline, IPN.
• M. NTI Jean Étienne, IPN.
• M. MEKONGO ATANGANA Christian Wilfrid, Enseignant.
• Mme MBANG BELINGA Régine Marquise, Enseignante.
• M. BOTONDONO Bienvenu Bernard, Enseignant.