Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
Vous êtes ici : AccueilEXAMENSÉpreuve de littérature ou de culture générale au baccalauréat A et ABI 2022
Baccalauréat
Littérature
A
2022
Enoncés
Bonjour ! Groupe telegram de camerecole, soumettrez-y toutes vos préoccupations. forum telegram

Le candidat traitera I ’an des trois sujets au choix.

Sujet de type 1 : Contraction de texte

Texte : Les nouvelles technologies
Les technologies nouvelles sont plus nombreuses qu'on le pense généralement et ne procèdent pas toutes des sciences exactes. Certaines se rapportent par exemple à l'organisation de la société: le suffrage universel, puis les sondages d'opinion ont été en leur temps des technologies nouvelles de révélation des choix politiques...
Aucun aspect de la vie quotidienne n'échappe à ces innovations, qui suscitent des peurs diverses. Peur quasiment physique à propos des utilisations - civiles ou militaires - de l'atome. Peur plus abstraite, inspirée d'interrogations morales, à propos de l’informatique et de ses dérivés, surtout en période de difficultés économiques.
Sans bien connaître, le citoyen moyen constate que les nouvelles technologies sont en train de tout bouleverser : l'espace et le temps. l'environnement et les modes de vie. Même le cerveau de l'homme se trouve modifié par un tel chambardement.
La première angoisse exprimée se résume d'une phrase : « Et si demain la machine me remplaçait ? » Elle vous libèrera de tâches fatigantes, répétitives, déshumanisantes... On ne croit qu'à moitié, les yeux fixés sur les courbes du chômage et sur ces millions d'employés qui manient des touches à longueur de journée. Libérés par la technique ou diminués par elle ?
Deuxième inquiétude : les technologies nouvelles vont faire éclater les entreprises, diminuer les relations sociales et isoler davantage les citoyens. Dans une société déjà malade d’individualisme, ne vont-elles pas accentuer un repli frileux sur soi? Le travail électronique à domicile est très critiqué, même si certains le considèrent comme un moyen intéressant de favoriser la vie de famille. Des femmes qui s'étaient battues pour sortir de chez elles ne veulent pas « être renvoyées à la maison n. D'autres, n’ayant pas d'activité professionnelle, verraient d'un mauvais œil leur mari installe’ dans la salle à manger. « Ce télétravail serait une intrusion tout à fait déplaisante de l'entreprise à la maison », a conclu un groupe de femmes au foyer réuni par la Fondation.
Autre crainte : malgré leur apparence démocratique, les nouvelles technologies risquent d'accentuer les privilèges et les inégalités. Entre citoyens d'un même pays, mais aussi entre les différents pays. Les machines à communiquer permettraient aux riches d'être encore plus riches en communication, et aux pauvres de ne pouvoir s'en servir. L'exemple du téléphone ou de la télévision - réservés au départ à une petite élite mais progressivement généralisés - ne suffit pas à dissiper cette crainte. Beaucoup se demandent si ceux qui auront le nouveau savoir technologique - ou la capacité de l'acquérir - ne domineront pas de plus en plus les autres. En corollaire, on craint
une intervention excessive de l’État. Fichés électroniquement et soumis à de fortes pressions, les citoyens perdraient leur liberté.
Les mots en « tique » et leurs dérivés (câbles, logiciels, etc.) sont encore du charabia pour la plus grande partie des Français. Cela ne les empêche pas de percevoir intuitivement deux évidences.
La première est qu'on ne peut s'opposer aux nouvelles technologies, ne serait-ce qu'en raison de la
compétition internationale. On canalise à la rigueur un mouvement de ce genre, on ne le stoppe pas. Et d'ailleurs, de quel droit stopper des découvertes qui peuvent permettre de mieux se connaître et de mieux vivre?
La deuxième évidence est que les nouvelles technologies ne sont ni bonnes ni mauvaises. Tout dépend de l'usage qu'on en fait. Elles ont isolé certains hommes et en ont rapproché d'autres. [...]
Il est difficile, en effet, d'éviter des questions fondamentales quand on touche aux nouvelles technologies.
[...] M. Michel Baroin ...voudrait qu'on leur injecte « de l'émotion, de la foi » et qu'on redéfinisse à leur propos « des objectifs mobilisateurs de civilisation ».

Robert Sole, « Les nouvelles technologies n, Le Monde. 13-14 mars 1984.

1. Résumé / 9 pts.
Ce texte comporte 600 mots. Résumez-le en 150 mots. Une marge de 15 mots en plus ou en moins sera tolérée. Vous indiquerez à la fin de votre résumé le nombre de mots utilisés.

2. Discussion / 9 pts.
Selon Robert Sole, « Les nouvelles technologies ne sont ni bonnes ni mauvaises. Tour dépend de l'usage qu’on en fait»
Dans une argumentation structurée et illustrée d'exemples tirés de votre expérience personnelle, vous direz ce que vous pensez de cette affirmation.

Présentation : 2 pts.

Sujet de type 2 : Commentaire composé

Texte : « Raison de plus »
Les lumières en Pair,
L’air sur un tour moitié passé, moitié brillant,
Faites entrer les enfants,
Tous les saluts, tous les baisers, tous les remerciements.
Autour de la bouche
Son rire est toujours différent,
C'est un plaisir, c‘est un désir, c’est un tourment,
C’est une folle, c’est la fleur, une créole qui passe.
La nudité, jamais la même.
Je suis bien laid.
Au temps des soins, des neiges, herbes en soins,
Neiges en foules.
Au temps en heures fixes,
Des souples salins des statues.
Le temps est devenu fontaine
Et la main remplace le cœur.
Il faut m’avoir connu à cette époque pour m'aimer.
Sûr du lendemain.

Paul Éluard, Capitale de la douleur, 1926.

Vous ferez de ce texte un commentaire composé sans dissocier le fond de la forme. En vous appuyant sur des outils linguistiques tels que les référents, le vocabulaire, les figures de style, etc., vous pourrez, si vous le voulez, montrer comment le poète, face à l'incapacité de trouver l'être aimé, expose une âme troublée.

Sujet de type 3 : Dissertation

Un critique affirme : «La littérature a pour mission d’élever la noix contre les injustices ».
Discutez cette affirmation dans une argumentation structurée fondée sur des exemples tires des œuvres littéraires lues ou étudiées.