Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vous êtes ici : AccueilCorrection épreuve de déontologie et éthique professionnelle 2016

A- Définition des concepts
A-l. Qualités physique : Ce sont des valeurs liées à l’apparence (tenue vestimentaire...) et aux caractères physiologiques (fonctionnement des organes de sens) et morphologique (absence d'infirmité très prononcée) admises et exigées dans la profession enseignante
A-2 Qualités morales: Ce sont des valeurs liées aux comportements, à la vertu, aux savoir-être admises et exigées dans la profession enseignante.
B- Influence des qualités
B-l les mauvaises qualités physiques (accoutrement et tenue dérisoires, voix moins audible, forte infirmité...) peuvent troubler les élèves, rendre l’enseignant dérisoire, lui faire perdre son autorité, son estime, ou encore affecter ses enseignements.
B-2 Les mauvaises qualités morales (absence de dignité, de rigueur, de modestie, de sobriété, de justice, de bonté, d’amour, d’humilité, de rectitude morale, d’équité peuvent détériorer gravement les relations avec la hiérarchie les collègues et les élèves et la société toute entière.
1- A- La collaboration dans le domaine professionnel consiste en l’entente, l’entraide et la mutualisation des efforts entre collègues ou le partage des connaissances et d’expériences entre les enseignants dans un groupe scolaire puis l’assistance de la hiérarchie dans les tâches quotidiennes.


B- Enumération de deux formes de collaboration :
Il existe la collaboration verticale, c'est-à-dire entre le maître et sa hiérarchie (encadrement dans, les salles de classes, dans la rédaction des correspondances administratives, partage des expériences et explications des notions pédagogiques et textes en vigueur...)
Il existe la collaboration horizontale, c’est-à-dire entre le maître et ses collègues (partage du matériel didactique et des documents d’ordre pédagogique, entraide dans la rédaction des correspondances administratives, partage des expériences et explications des notions pédagogiques et textes en vigueur...)
C- Trois avantages‘ d’un travail collaboratif
• Meilleure qualité du travail
• Préparation et enseignement correct des leçons
• Couverture effective des ‘programmes
• Amélioration du climat entre collègue
• Encadrement efficace et efficient des élèves
• Rayonnement de l’école dans la communauté
• Amélioration du rendement...


D Enumération de deux activités à travers lesquelles la collaboration entre maîtres doit avoir lieu :
Les UNAPED, les journées pédagogiques, les séminaires, les UNIMAT, les leçons collectives et modèles, les répartitions séquentielles, les carrefours pédagogiques; les animations de niveau.
3. A. Enumération et explication de deux qualités exigées d’un instituteur :
• Qualités physiques : ce sont des valeurs liées à l’apparence (tenue vestimentaire...) et aux caractères physiologiques (fonctionnement des organes de sens) et morphologique (absence d’infirmité très prononcée) admises et exigées dans la profession enseignante.
• Qualités morales : ce sont des valeurs liées aux comportements, à la vertu,- aux savoirs être admises et exigées dans la profession enseignante (dignité, rigueur, modestie, sobriété, justice, bonté, amour, humilité, rectitude morale, équité...)
• Qualités intellectuelles : ce sont des valeurs liées aux aspects cognitifs c’est-à-dire des aspects de l’intelligence admises et exigées dans la profession enseignante (jugement droit, culture générale et professionnelle, raisonnement juste, maitrise des méthodes, techniques et procédés pédagogiques, honnêteté et l’humilité intellectuelle...)
• Qualités professionnelles : Ce sont des valeurs liées aux aspects psychopédagogiques (c’est-à-dire en relation avec la psychologie ou la pédagogie) admises et exigées dans la profession enseignante: assiduité, ponctualité, régularité dans les préparations, les enseignements et les évaluations- et éventuellement les remédiations, le vrai zèle, l’esprit d’initiative).
B- Illustration de ces deux qualités par deux exemples
Au cours de l’exercice de la profession enseignante, les qualités physiques peuvent être illustrées par : une tenue vestimentaire correcte simple de bon gout et sans extravagance, ni excentricité...) et caractères physiologiques appropriés (bon fonctionnement des organes de sens : oreilles, les yeux, la langue et les autres organes comme les poumons, le cœur) et morphologique (taille correcte, station debout et locomotion acceptables, pas d’infirmité invalidante)
Au cours de l'exercice de la profession enseignante, les qualités morales peuvent être illustrées par: l’honnêteté envers les collègues, les élèves et la hiérarchie, dignité dans le comportement, amour charité pour les élèves...
Au cours de l'exercice de la profession enseignante, les qualités intellectuelles peuvent être illustrées par : une solide connaissance de l'actualité, la mise en pratique des connaissances et innovations pédagogiques, une perméabilité aux conseils, un désir permanent d’apprendre de continuer à se former et à s'informer, le goût pour les choses de l'esprit...
Au cours de l'exercice de la profession enseignante, les qualités professionnelles peuvent être illustrées par :
La mise en pratique des méthodes, techniques et procédés d'enseignement appropriés à chaque discipline, le respect des horaires et programmes en vigueur, le respect scrupuleux de la déontologie professionnelle, le respect de la législation scolaire...


C- Proposition de deux stratégies permettant d’enseigner et de développer les valeurs morales :
Etre un modèle en prêchant par l’exemple en tous temps et en tous lieux, être l’exemple vivant de ce que l'on enseigne, être le promoteur des grandes valeurs éthiques dans la société, se saisir de toute occasion dans sa classe pour initier ses élèves aux grandes vertus.
4- L’importance de chacune des concepts et leur exploitation dans l’exercice du métier :
Autoformation : Il s'agit de se former soi-même en améliorant ses connaissances par ses propres initiatives à travers une culture générale et professionnelle permanente, c’est-à-dire la lecture des journaux, des livres, revues et magazines, consultations des sites internet en vue de l'amélioration du contenu de ses enseignements.
La rétroaction : Il s'agit de retourner, de revenir sur les actions menées en vue de les améliorer éventuellement. Pour l'enseignant, c'est revenir en permanence sur les méthodes techniques et procédés employés au cours d'une leçon ou encore sur les connaissances véhiculées en situation de classe afin de les amender si possible.
La remise en question: Il s'agit de la critique permanente de ses propres comportements, du questionnement’ régulier sur ses agissements, ses actes passés présents ou futurs. Pour l'enseignant, il s'agit de s'interroger sur le bien fondé ou encore l'adéquation de ses méthodes, techniques, procédés et sources d'informations utilisées au cours de ses enseignements ou ses préparations en vue de procéder à une amélioration de ses prestations pédagogiques. C'est également revenir sur tout ce qu'on a fait pour s’assurer qu'on ne s'est pas trompé.
Le feedback: C'est l'effet produit par une action menée. Il conduit à la prise en compte des résultats d'une action menée précédemment en vue d'orienter les futurs actes. Pour l'enseignant: il s'agit de prendre en compte d'analyser les résultats précédents de ses élèves en vue de prendre des décisions appropriées.