Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Primaire
Langue française
Cours
Bonjour ! Groupe telegram de camerecole, soumettrez-y toutes vos préoccupations. forum telegram

L'adjectif qualificatif exprime une qualité, bonne ou mauvaise, de l'être auquel il s'applique :

Exemple :
Un saint homme de chat, bien fourré, gros et gras. (La Fontaine)
saint, fourré, gros, gras sont des adjectifs qualificatifs.

I. Le genre dans les adjectifs qualificatifs.

Il y a deux genres pour les adjectifs qualificatifs : le masculin et le féminin.

I.1 Formation du féminin.

Règle générale.
On forme le féminin dans les adjectifs qualificatifs en ajoutant un e au masculin :

Exemple :
Un habit gris, une veste grise ; un foulard vert, une cravate verte.

Exceptions.
Cette règle présente de nombreuses exceptions ou particularités.

I.1.1 Adjectifs terminés en e.

Les adjectifs qualificatifs terminés par un e muet au masculin ont le féminin semblable au masculin :

Exemple :
un voyage nécessaire, utile, agréable ;
une promenade nécessaire, utile, agréable.

I.1.2 Adjectifs terminés en ʺguʺ.

Les adjectifs terminés par ʺguʺ au masculin prennent un tréma sur ʺeʺ au féminin :

aigu, aiguë ; exigu, exiguë.

I.1.3 Adjectifs terminés par ʺ sʺ ou ʺxʺ.

Les adjectifs terminés par ʺsʺ ou ʺx ʺ au masculin, prennent au féminin, les uns deux ʺssʺ, (prononcez ce), les autres se (prononcez ze) :

bas, basse ; las, lasse ; faux, fausse ; mauvais, mauvaise ; jaloux, jalouse.

I.1.3 Adjectifs terminés en er.

Les adjectifs terminés au masculin par er changent l'e fermé en e ouvert (è) et font le féminin en ère :

printanier, printanière ; bocager, bocagère.

I.1.4 Adjectifs terminés par et.

Les adjectifs terminés au masculin par et doublent le t au féminin :

rondelet, rondelette ; grassouillet, grassouillette.

Il y a exception pour ʺcompletʺ, ʺconcretʺ, ʺdiscretʺ, ʺinquietʺ, ʺrepletʺ, ʺsecretʺ qui font le féminin avec un ʺeʺ ouvert (è) et un seul t : complète, secrète.

I.1.5 Adjectifs terminés en ʺotʺ.

Les adjectifs terminés au masculin par ʺotʺ font leur féminin en ote :

idiot, idiote, manchot, manchote.

Il y a exception pour bellot, pâlot, vieillot et sot, qui prennent deux tt au féminin, et font bellotte, pâlotte, vieillotte, sotte.

I.1.6 Adjectifs terminés par f.

Les adjectifs terminés par un f au masculin changent l'f en v au féminin :

neuf, neuve ; vif, vive.

I.1.7 Adjectifs terminés par el, eil, ul, en, on.

Les adjectifs terminés au masculin par el, eil, ul, en, on, doublent la consonne finale au féminin :

cruel, cruelle ; vermeil, vermeille ; nul, nulle ; ancien, ancienne ; bon, bonne.

I.1.8 Adjectifs terminés en ʺeurʺ.

Les adjectifs terminés au masculin par ʺeurʺ peuvent avoir quatre formes au féminin.
• Les uns ajoutent un e suivant la règle générale ; ce sont majeur, mineur, et les adjectifs en ʺérieurʺ :

majeure, mineure, supérieure.

• D'autres font leur féminin en ʺeuseʺ : trompeur, trompeuse ; chicaneur, chicaneuse.
• D'autres font leur féminin en ʺeresseʺ : pécheur, pécheresse ; vengeur, vengeresse.
• D'autres, qui sont terminés au masculin en ʺteurʺ, font leur féminin en ʺtriceʺ : destructeur, destructrice.

I.1.9 Féminins irréguliers.

Il y a un certain nombre d'adjectifs qualificatifs qui font leur féminin d'une manière irrégulière.
Voici les principaux :

Masculin Féminin
blanc blanche
sec sèche
frais fraîche
franc franche
public publique
caduc caduque
turc turque
grec grecque
bénin bénigne
malin maligne
Coi coite
long longue
gentil gentille
jumeau jumelle
beau belle
nouveau nouvelle
mou molle
vieux vieille
fou folle
favori favorite
doux, douce
préfix préfixe.

Remarques.
Beau, nouveau, fou, mou, vieux, deviennent au masculin bel, nouvel, fol, mol, vieil, devant un nom commençant par une voyelle ou un h muet :

un bel habit, un vieil ami.

Certains adjectifs ne s'emploient qu'avec des noms masculins : aquilin, dispos, fat, pers ; d'autres ne s'emploient qu'avec des noms féminins : canine, scarlatine, crasse (seconde forme de grasse) ; d'autres servent pour les deux genres : bougon, grognon, rosat, témoin.

II Le nombre dans les adjectifs qualificatifs.

Il y a deux nombres pour les adjectifs qualificatifs : le singulier et le pluriel.

Règle générale.
On forme le pluriel des adjectifs qualificatifs en ajoutant un s au singulier, pour le masculin, comme pour le féminin :

Exemples :
• Un enfant aimable, obéissant, poli, appliqué, régulier;
• Des enfants aimables, obéissants, polis, appliquées, réguliers;
• Une enfant aimable, obéissante, polie, appliquée, régulière;
• Des enfants aimables, obéissantes, polies, appliquées, régulières.

Exceptions.
Cette règle présente des exceptions, mais pour les adjectifs masculins seulement. Ces exceptions rappellent celles que nous avons vues pour la formation du pluriel dans les noms.

II.1 Adjectifs terminés par s ou x.

Les adjectifs terminés au singulier par ʺsʺ ou ʺxʺ ne changent pas au pluriel :

Exemples :
Un fermier gros, gras, joyeux ; des fermiers gros, gras, joyeux.

II.2 Adjectifs en al.

Les adjectifs terminés au singulier par al font leur pluriel en changeant al en aux :

• Un délégué municipal, départemental, national;
• des délégués municipaux, départementaux, nationaux.

Il y a exception pour certains adjectifs comme naval, fatal, final, qui font au pluriel navals, fatals, finals.
D'autres adjectifs comme austral, boréal, glacial, pluvial, etc., sont inusités au pluriel.

Beau, jumeau, nouveau, hébreu, font leur pluriel en x : beaux, jumeaux, nouveaux, hébreux.

III. Le degré de signification dans les adjectifs qualificatifs.

L'adjectif qualificatif exprime moins une qualité que la participation à une qualité.
• Vertueux signifie "qui a de la vertu";
• Courageux, "qui a du courage".
Mais cette participation peut être plus ou moins grande. De là trois degrés principaux dans la signification des adjectifs qualificatifs : le positif, le comparatif et le superlatif.

III.1 Le positif.

Le positif marque une simple participation à la qualité indiquée par l'adjectif :
le père est ferme ; la mère est énergique ; les enfants sont sages.

III.2 Le comparatif.

Le comparatif, en présence de deux êtres participant à une même qualité, marque pour celui auquel il se rapporte une participation supérieure, égale ou inférieure à celle de l'autre.
Selon la nuance exprimée, le comparatif est un comparatif de supériorité, d'égalité ou d'infériorité.

Le comparatif se distingue du positif par une forme spéciale, simple ou composée.

III.2.1 Formes simples du comparatif.

Les formes simples sont anciennes et rares. Elles se rencontrent :
1) dans les trois comparatifs suivants :
• meilleur, employé à l'exclusion de plus bon ;
• moindre employé à côté de plus petit ;
• pire (masc. et fém.), pis (neutre) employé à côté de plus mauvais.
2) dans certains adjectifs assimilés pour la signification et la forme à des comparatifs, tels que :
• majeur, plus grand ; mineur, plus petit ;
• supérieur, plus haut ; inférieur, plus bas ;
• plusieurs, plus nombreux, etc.

III.2.2 Formes composées du comparatif.

Tous les autres comparatifs ont une forme composée. Chaque espèce de comparatifs a son mode particulier de formation :
1) Le comparatif de supériorité se marque par l'adverbe plus placé devant l'adjectif :
• le chat est plus souple que le chien ; le chien est plus docile que le chat.
L'adverbe trop signifiant "plus qu'il n'est normal", et l'adverbe assez pris dans le sens de "plus qu'il n'est habituel", marquent de même des comparatifs :

Cet enfant est assez malin (= plus malin qu'on n'est ordinairement à son âge); il est trop curieux (= plus qu'il ne convient).

2) Le comparatif d'égalité se marque par l'adverbe aussi placé devant l'adjectif : l'eau de la source est aussi limpide que le cristal.

3) Le comparatif d'infériorité se marque par l'adverbe moins placé devant l'adjectif :

La vie m'est moins chère que l'honneur.
Trop peu signifiant "moins qu'il n'est convenable ou nécessaire" marque également le comparatif.
Il en est de même d'assez peu employé dans le même sens : un procédé trop peu délicat ; une attitude assez peu respectueuse.

Remarque.
Le complément du comparatif précédé de que fait partie d'une proposition elliptique :

Paul est plus savant que Pierre signifie Paul est plus savant que Pierre n'est savant.

III.3 Le superlatif.

Le superlatif est le suprême degré de signification de l'adjectif. Il exprime, suivant les cas, deux nuances très distinctes :
1) ou bien comparant l'être auquel il se rapporte avec les êtres de même espèce ou de même catégorie, il marque pour cet être le plus haut ou le plus faible degré de participation à la qualité indiquée par l'adjectif : c'est alors un superlatif relatif : les heures les plus pénibles ne sont pas les moins fécondes.
2) ou bien envisageant l'être en lui-même, le superlatif marque pour cet être une très haute ou très faible participation à la qualité indiquée par l'adjectif : c'est alors un superlatif absolu :

Ce jeune homme est très suffisant ; il est très peu aimable.

III.3.1 Formes du superlatif.

Le superlatif n'a que des formes composées ;
1) Le superlatif relatif se forme du comparatif devant lequel on place l'article le, la, les :

• le plus jeune n'est pas le moins intelligent ;
• la langue est à la fois la meilleure et la pire des choses.

Remarque.
L'adjectif possessif suivi du comparatif marque de même un superlatif :
Nos plus vieux amis sont nos meilleurs amis.
2) Le superlatif absolu se forme du positif devant lequel on place un des adverbes très, fort, extrêmement, etc. :
Nîmes est une ville très ancienne, extrêmement curieuse.

IV Complément de l'adjectif qualificatif.

L'adjectif qualificatif peut, comme le nom, avoir des compléments, qui lui sont joints par une préposition telle que à, pour, sur :
Il est bon pour ses camarades, fidèle à ses amis, incapable de lâcheté. Camarades, amis, lâcheté sont des compléments d'adjectifs.

V Fonctions de l'adjectif qualificatif.

L'adjectif qualificatif peut avoir dans la proposition trois fonctions principales : il peut être épithète, attribut ou apposition.
Il est épithète quand la qualité qu'il exprime est appliquée au nom directement, sans l'intermédiaire d'un verbe : le bon père ; les sentiments généreux du bon père. Bon et généreux sont des adjectifs épithètes.
L'adjectif qualificatif est attribut quand la qualité qu'il exprime est appliquée au nom par l'intermédiaire d'un verbe :
• Mon père est bon;
• Ses sentiments sont généreux.
• Bon et généreux sont des attributs.
L'adjectif qualificatif peut être aussi mis en apposition :
• Elle, qui n'était pas grosse en tout comme un œuf,
• Envieuse, s'étend et s'enfle et se travaille. (La Fontaine)
• Envieuse est mis en apposition à elle.