Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Baccalauréat
Littérature
A
2021
Correction
Bonjour ! Groupe telegram de camerecole, soumettrez-y toutes vos préoccupations. forum telegram

I. Indications pour l’analyse:

Thème : Le vandalisme en milieu scolaire.

Thèse : Le vandalisme scolaire est aussi endémique que dévastateur dans les pays développés.
Structure du texte : Le texte est constitué de 5 paragraphes dont les idées essentielles sont les suivantes :
Paragraphe l : Le vandalisme scolaire très récurrent occasionne des dégâts qui coûtent cher aux pays victimes.
Paragraphe II : Face à ce phénomène rampant, il est indispensable que les autorités en charge de l'éducation réagissent. Mais, pour que de telles interventions réussissent, il faudrait au préalable mener des études pour cerner les mobiles des actions destructrices des élèves. Or celles qui ont été menées jusque-là n'ont pas analysé les causes profondes du phénomène. Mais se sont limitées à en décrire les acteurs, les manifestations ou encore les conséquences. Une telle approche ne pouvait Évidemment, ni réduire, ni éradiquer le phénomène.
Paragraphe III : Les tentatives de remédiation du vandalisme envisagées par les pédagogues ont d'abord catégorisé les vandales, considérant certains comme des marginaux qu'il convient de recadrer, d'autres comme des victimes qui devaient réparer les dégâts causés, les derniers comme des extrémistes réagissant de manière énergique à un système éducatif stressant.
Le tort est ainsi imputé au système éducatif qui suscite des actes de vandalisme. De ce fait, l'implication de la communauté est indispensable pour la résolution de ce fléau.
Paragraphe IV : Un autre plan de lutte a été fondé sur les cotisations des élèves en vue de réparer les dégâts occasionnés.
Mais aucun des plans expérimentés n'a été évalué pour comprendre le vandalisme ou ses causes.
Paragraphe V : Les formes de vandalisme étant diverses et variées, il est difficile de prévenir ce phénomène, si oui, par l'insertion sociale des jeunes.

Sujet de type l : Contraction de texte et discussion

Discussion : Marcel Frydman écrit : « Le vandale est présenté en tant que victime de l'environnement physique ou social de l’école, c‘est-à-dire du système scolaire. »

A votre avis, le vandale est-il toujours une victime du milieu scolaire ? Vous répondrez à cette question dans un développement argumenté illustré d'exemples inspirés de vos observations de la société.

Thème : Les causes du vandalisme en milieu scolaire.

Thèse : Le vandalisme a pour origine le système scolaire lui-même.
Problématique : Le vandalisme en milieu scolaire est-il toujours causé par le système éducatif lui-même.

Type de plan : Le sujet incline à adopter un plan dialectique.

Plan possible :

Première partie : Le vandale comme un produit du milieu scolaire.

I. Certains comportements malveillants des élèves peuvent résulter de l'absence d’une réelle politique d'encadrement dans les institutions scolaires.
Exemple : Dans notre pays, on déplore une certaine anarchie dans la création des établissements privés ou mêmes publics. Beaucoup de promoteurs d'établissements privés sont uniquement mus par l'appât du gain. De ce fait, ils ne prennent pas les meilleures dispositions pour un bon encadrement des apprenants : les bâtiments ne sont pas toujours conformes aux normes
sécuritaires. Des bâtiments abritant des établissements se sont ainsi écroulés. tuant ou blessant des apprenants. Les enseignants qui y officient ne sont pas toujours des pédagogues, mais parfois des diplômés voulant s'éloigner du spectre du chômage. Leur déficit en formation les rend vulnérables au chantage exercé par les promoteurs véreux qui menacent de les licencier pour un oui ou pour un non. Les apprenants ne sont pas sélectionnés suivant leur niveau, mais par rapport à ce qu'ils
peuvent débourser, il en est de même pour certaines personnalités politiques qui, par calcul électoraliste, cherchent à créer des établissements scolaires dans leur fief électoral, compte non tenu de la disponibilité des infrastructures ou des enseignants de qualité. On déplore ainsi une absence de discipline rigoureuse ou des enseignements de qualité dans ces établissements. Les élèves, frustrés de ne pas être bien formés, peuvent se muer en vandales.

2. Le milieu scolaire peut être le cadre d'expression d'une crise des valeurs.
Exemple: De nos jours, le milieu scolaire est infesté par des dérives qui peuvent générer le vandalisme. Le trafic et la consommation des stupéfiants sont monnaie courante dans certains établissements scolaires avec pour corollaire la violence qui ne cesse de défrayer la chronique dans nos milieux éducatifs. Certains élèves, désireux d'étudier, mais pris en otage par les trafiquants ou victimes des dealers, peuvent se livrer au vandalisme pour tirer la sonnette d‘alarme.
Par ailleurs, l'habitude d'imiter les mauvais comportements que manifestent les uns les autres, notamment l'arrogance, l’insubordination, le vol, le cambriolage cultive aussi le vandalisme chez les jeunes.

Transition : Le milieu scolaire développe chez certains jeunes des frustrations qui dégénèrent et les amènent à poser des actes répréhensibles. Mais les dysfonctionnements du système éducatif peuvent-ils, seuls, expliquer tous les actes de vandalisme posés par les jeunes en milieu scolaire ?

Deuxième partie : Les autres origines possibles du vandalisme

I. Le milieu familial peut constituer un facteur de la déviance des jeunes.
Certains parents. obnubilés par la recherche des moyens de subsistance, travaillent jour et nuit et restent absents de la maison. Leurs enfants, abandonnés à eux-mêmes, manquent de repères, Ils grandissent ainsi, sans connaître les limites à ne pas franchir, Ils n'ont pas reçu de formation morale. Une fois à l'école, ces enfants ont du mal à respecter la discipline que leur impose l'institution. lls se rebiffent à la moindre remontrance.

Exemple : Certains jeunes refusent d'exécuter les punitions que leur infligent les enseignants ou les autres acteurs du milieu scolaire.

2. Certaines déviances qui entachent la société peuvent se retrouver en milieu scolaire.
Certains jeunes en milieu scolaire, ayant copie dans leurs milieux de vie des attitudes négatives telles l'arrogance et l'insolence, ont tendance à bafouer l'autorité des enseignants et des responsables des institutions.

Exemple : Beaucoup d'apprenants ayant grandi dans des milieux où se consomment de l'alcool ou de la drogue se lancent eux aussi dans la consommation de ces substances. Leur comportement en est négativement influencé. Sous le coup de l'alcool. ils peuvent poser des actes de vandalisme au sein de leur établissement scolaire.

3. Certains milieux de fréquentation des jeunes contribuent à leur déformation.
Exemple : Beaucoup de jeunes ont élu domicile dans les bars et les boîtes de nuit. Après une consommation abusive de l'alcool. ils peuvent endommager beaucoup d'objets et même des infrastructures scolaires.

4. Certaines revendications politiques peuvent susciter des actes de vandalisme.

Exemple : Certains jeunes font preuve d'un fanatisme politique dans certains pays. lls se permettent parfois de saccager et d'incendier des édifices publics lorsque leurs revendications ne sont pas prises en compte.

Synthèse : Les vandales peuvent être issus de plusieurs environnements. Mais il est souhaitable que les mesures soient prises par tous les acteurs de la communauté pour canaliser les comportements déviants des jeunes.

Présidente de la commission : Mme NGAH Solange Colette, IPN.
Membres : M. NTI Jean Étienne, IPR.
M. TANKHU YAMO Alphonse, AP.
Mme MANI Ernestine Tatiana, Enseignante.
Mme MBANG BELINGA Régine Marquise, Enseignante.
Mme ONANA née MENGUE Élisabeth, Enseignante.