Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
Probatoire
Histoire
A, C& D
2022
Correction épreuve zéro
Bonjour ! Groupe telegram de camerecole, soumettrez-y toutes vos préoccupations. forum telegram

Première partie : L’évaluation des ressources (9 pts)

1) Dans une production de 10 à 15 lignes, montrons à l’aide de deux exemples que les Africains n’ont pas accepté la domination européenne au XIXe siècle.
Préambule : Face à la conquête coloniale européenne au XIXe siècle, les peuples africains ne sont pas restés indifférents. Ils ont exprimé leur mécontentement à travers de nombreuses résistances.
Réponses/Savoirs et explications : Parmi les résistances les plus farouches, on a :
• Abdel Kader : il s’est opposé à l’avancée française dans le Nord de l’Algérie en utilisant la guerre sainte. Malheureusement, son combat prend fin en 1847 lorsqu’il fut capturé par le Général Lamoricière.
• Samory Touré : grâce à ses qualités militaires, à l’utilisation de la guérilla et surtout de la « tactique de la terre brûlée », il a lutté pendant plus de huit (1890-1898) ans contre les Français dans la région de la Haute Guinée. Trahi par l’une de ses épouses, il fut capturé par le Colonel Gouraud et déporté au Gabon où il meurt en 1900.
• Béhanzin : roi d’Abomey, il s’est opposé à l’occupation de Porto-Novo par les Français qui établirent un protectorat en 1868. Grâce à une armée remarquable, disciplinée et composée des jeunes filles guerrières appelées « Amazones », il organise une vive résistance contre le Colonel Dodds. Après deux ans de combat, il fut capturé et déporté en Martinique, puis à Alger où il meurt en 1906.
• Rabah : il a affronté trois missions françaises autour du Lac Tchad avant d’être tué et décapité lors de la bataille de Kousseri en 1900.
• MENELIK II : empereur de l’Ethiopie, il a résisté contre les troupes italiennes qui ont décidé d’occuper militairement son territoire en 1894. Lors de la bataille décisive à ADOUA en 1896, il inflige une cuisante défaite à l’armée italienne.
• Les Boers : descendant des colons Blanc, ils s’opposent à l’influence anglaise dans les Républiques de Transvaal et d’Orange. Victorieux lors de la première bataille conduite par Paul Krüger, les troupes Boers vont malheureusement s’incliner lors de la 2e bataille en 1899.

Bilan : En définitive, les peuples africains ont réagi aux agressions européennes à travers des résistances religieuses et traditionnelles qui ont malheureusement presque toutes échoué.

2) Texte : La révolution industrielle
a) Identification des 4 informations erronées
• L1 : XXe siècle ;
• L1 : France ;
• L3 : Bill Gates ;
• L7 : socialisme
b) Reconstitution de la vérité historique
C’est à la fin du XVIIIe siècle que commence en Angleterre la révolution industrielle. Fondée sur l’association du charbon et de la machine à vapeur, liée à une conjonction de facteurs favorables, elle s’étend progressivement en Europe occidentale. En 1856, Henri BESSEMER invente le convertisseur de fonte en acier. La croissance issue de la première phase de la révolution industrielle s’accélère après 1850. Stimulée par le dynamisme de la demande, les innovations techniques et le machinisme industriel qui se diffusent en Europe occidentale et aux Etats-Unis, elle donne naissance au capitalisme.

Deuxième partie : L’évaluation des compétences

Thème du travail : Prévention et règlement des conflits
Tâche 1 (Premier paragraphe) : Montrons que le déclenchement de la Première Guerre Mondiale résulte de tensions entre les nations européennes.
Éléments de la production :
Préambule : En août 1914, la Première Guerre Mondiale éclate en Europe et se répand dans le reste du Monde. Ce conflit est le résultat de nombreuses tensions entre les nations européennes.
Réponses/Savoirs/Argumentation : On peut relever :
• Les rivalités coloniales en Afrique : Ex : celle qui oppose l’Allemagne à la France au sujet du Maroc.
• Les tensions économiques et politiques en Europe : Ex : la guerre franco-allemande (1870-1871) ; la rivalité anglo-allemande au sujet des mers…
• La formation des blocs d’alliance et la course aux armements : Triple Alliance (Allemagne, Autriche-Hongrie, Italie) ; Triple Entente (France, Royaume-Uni, Russie).
• La crise des nationalités dans les Balkans : les peuples slaves maintenus sous le joug de l’empire austro-hongrois cherchent à se libérer. Ainsi, les tensions aboutissent en juin 1914 à un incident diplomatique (attentat de Sarajevo).

Transition : La Première Guerre Mondiale qui est consécutive aux multiples tensions entre les nations européennes, fut lourde de conséquences.

Tâche 2 (Deuxième paragraphe) : Les conséquences de la Première Guerre Mondiale.
Éléments de la production :
Préambule : La Première Guerre Mondiale s’est achevée en 1918, laissant un lourd bilan sur le plan économique et social.
Réponses/Savoirs/Argumentation : Les conséquences.
• Les conséquences économiques : on note :
o D’importants dégâts matériels : villes et villages détruites, plantations et industries ravagées, voies de communications endommagés.
o L’endettement de l’Europe et son déclin économique au profit des États-Unis.
o L’inflation se généralise dans les pays comme l’Allemagne, la France, la Grande Bretagne.
• Les conséquences sociales : il y a eu :
o Une saignée démographique : environ 10 millions de soldats, jeunes pour la plupart ont trouvé la mort sans compter des milliers de blessés.
o Le traumatisme moral : des milliers de mutilés sont plus que jamais hantés par cette guerre.
o Le vieillissement de la population : on parle des classes creuses en Europe qui favorisent le maintien en fonction des générations précédentes, plus attachées aux valeurs du passé qu’aux problèmes de l’avenir.

Transition : Au regard du bilan désastreux de la Première Guerre Mondiale, de nombreux efforts sont faits dans le monde en général et en Afrique en particulier pour maintenir la paix.

Tâche 3 (Troisième paragraphe) : Appréciation des efforts entrepris par les États Africains pour maintenir la paix sur le continent.
Éléments de la production :
Préambule : Depuis de nombreuses décennies, l’Afrique fait partie des régions les plus instables du monde avec notamment la recrudescence des différends frontaliers, les guerres de sécessions et les conflits interethniques. Ainsi, plusieurs mécanismes ont été mis sur pied pour résoudre ces crises.
Réponses/Savoirs/Argumentation : cas de résolution de conflit opéré en Afrique.
• La guerre civile et crises politiques en RCA : médiation initiée par l’Union Africaine et le COPAX (Conseil de Paix et de Sécurité en Afrique Centrale), déploiement des contingents des pays amis comme le Cameroun.
• Différends frontalier entre le Cameroun et le Nigeria au sujet de la Presqu’ile de Bakassi : saisine de la Cour Internationale de Justice de l’ONU.
• Crises sociopolitiques au Cameroun (Nord-Ouest et Sud-Ouest) : au niveau national, on note le déploiement des forces de défense et de sécurité aux fronts, l’organisation d’un « dialogue national » et création du Comité National de Désarmement, de Démobilisation et Réintégration…Au niveau régional, les concertations au sein de l’Union Africaine pour trouver des solutions à la crise.
Appréciation : En gros, les États Africains ont utilisé les moyens locaux et internationaux pour résoudre les conflits auxquels ils font face. Ces moyens ont certes apporté quelques résultats significatifs, mais l’on gagnerait davantage à privilégier le dialogue pour résoudre certaines crises internes.

Perfectionnement
• Clarté et propreté de la copie : 0,5 pt
• Respect du nombre de lignes de l’exercice 1. 0,5 pt
• Transitions : 0,5 x 2 = 1 pt

Jury d’harmonisation :
• Président : M. ACHOFOR A MAGHO Yannick
• Membres : Mmes. TCHUENKAM SIME Pavelle Michelle/MADAHA Eliane
• Animateur pédagogique : ACHOFOR A. MAGHO Yannick