Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vous êtes ici : AccueilCLASSESGéographie régionale du Cameroun
Terminale
A & C & E & D & TI
Géographie
Cours
Bonjour ! Groupe telegram de camerecole, soumettrez-y toutes vos préoccupations. forum telegram

I-LOCALISATION DU CAMEROUN
Le Cameroun est un pays de l’Afrique centrale situé au fond du golfe de Guinée et dans la baie de Biafra. Il s’étire du 2ème au 13ème degré de Latitude Nord et du 8ème au 16ème degré de Longitude Est. Il couvre 475.665 Km2. Il est limité au Nord par le lac Tchad, à l’Est par le Tchad, et la RCA, au Sud par la Guinée équatoriale, le Gabon et le Congo, au Sud ouest par l’océan atlantique et à l’Ouest par le Nigéria.cameroun et pays limitrophesII- LE MILIEU PHYSIQUE
1-STRUCTURE ET RELIEF
La structure du Cameroun est constituée d’un socle de roches sédimentaires et de roche volcaniques. Le relief est constitué de hautes terres (HPO et les monts Mandara), les plateaux(les plateaux de l’Adamaoua et sud camerounais), les basses terres (plaine du nord et côtière).
2-LE CLIMAT
Le Cameroun a deux grands types de climat ; le climat équatorial et le climat tropical. Le 1er règne au sud et se caractérise par les pluies abondantes (plus de 1000 mm de précipitation par an) et les températures constantes (25°-30C°). L’humidité relative est constante proche du point de saturation. L’amplitude thermique est faible. Il a deux nuances ; le climat équatorial guinéen et le climat équatorial camerounien. Le second qui règne au nord se caractérise par de faibles précipitations (- de 500 mm à Maroua) et des températures élevées (40°C). Il comprend le type sahélien et le type soudanien.
3-VEGETATION ET SOL
Dans le domaine équatorial, les sols ferrallitiques sont le plus souvent lessivés à cause de l’abondance des précipitations. La végétation correspondante est la forêt dense mais dans les régions côtières se développent la mangrove. Dans le domaine tropical, les sols sont ferrugineux et squelettiques sur lesquels poussent la savane et la steppe.
4-HYDROGRAPHIE
La plus part des cours d’eau du pays prennent leur source dans l’Adamaoua. Le réseau hydrographique se divise en 4 grands bassins que sont celui de l’Atlantique (La Sanaga), du Congo (Le Dja), du Niger (la Bénoué) et du Tchad (Le Logone). Dans l’ensemble, le Cameroun est bien arrosé aussi bien par les rivières, les fleuves que par les lacs et les lagunes.

III- LE MILIEU HUMAIN
La population du Cameroun est estimée à prés de 20 millions d’habitants. Composée de 240 ethnies, celle-ci se repartie en trois grands groupes que sont les Bantou et les Semi bantou au Sud et les Soudanais au Nord. Cette population très jeune (56% a moins de 20 ans) connait un taux d’accroissement élevé avec un taux de natalité qui tourne autours de 45%0 et un taux de mortalité de 12%0. 51% de la population vit en ville dont la moitié dans les 2 plus grandes villes du pays qui sont Douala et Yaoundé. 48 % des habitants vit en dessous du seuil de pauvreté. Sur le plan religieux, le Cameroun est un pays laïc ; 40% de la population est chrétienne soit plus de 3 millions de catholiques. L’islam représente 20% de la population et 40 % sont restés attachés aux pratiques animistes. Le français et l’anglais sont les deux langues officielles respectivement parlées par 70% et 30% de la population. L’espagnol et l’allemand sont également connus par de nombreux citadins.

IV- ÉTUDE ÉCONOMIQUE
1-L’AGRICULTURE
L’agriculture est la principale activité économique du pays. Elle occupe l’essentiel de la population active et ce pratique aussi bien dans les petites exploitations que dans les grandes.
2-L’ELEVAGE ET LA PÈCHE
Au Cameroun, l’activité pastorale concerne une grande variété d’espèces animales. Même si elle est pratiquée dans tout le territoire national, le Nord reste son domaine de prédilection. Malgré l’échec de la pêche industrielle, la pêche artisanale est développée par la majorité des populations riveraines mais aussi par les ressortissants des pays voisins.
3-L’INDUSTRIE
Le Cameroun a plusieurs ressources industrielles. Dans son sous sol, on retrouve la bauxite, le pétrole, le gaz naturel, le fer, le diamant etc. ses forêts abritent de nombreuses essences. Il existe aussi un potentiel hydro-électrique remarquable sans oublier les matières premières d’origine agricole. Malgré ces ressources, le tissu industriel du pays est insignifiant. On note néanmoins le fonctionnement de quelques industries telles que les industries agro-alimentaires, de bois, chimique etc. Pour son décollage industriel, il a besoin de capitaux, d’une technologie de pointe, de cadres compétents et surtout une véritable volonté politique.
4-TRANSPORT–ECHANGE-TOURISME
Les transports se modernisent avec la construction de plusieurs routes bitumées interrégionales mais aussi urbaines. Ces dernières couvrent 34.300 Km de long. Le pays dispose de 3 aéroports internationaux (Yaoundé, Douala, Garoua) et environ 13 aéroports nationaux qui desservent les différentes viles. Le transport ferroviaire est pressent avec une longue ligne de chemin de fer (1104 km) qui relie le Nord au Sud. La navigation fluviale n’existe plus depuis la fermeture du port sur la Bénoué et n’est pas possible dans les autres cours d’eau à cause des chutes et des rapides. Mais le transport maritime est fructueux grâce à son ouverture sur l’océan Atlantique et à la présence de quelques ports (le port de Douala, de Kribi et de Tiko)
Les principaux partenaires commerciaux du Cameroun sont les États africains, l’UE, l’Amérique et de plus en plus la Chine. Mais sa balance commerciale reste déficitaire.
Le Cameroun dispose d’énormes potentialités touristiques (parcs, réserves, plages, reliefs pittoresques, monuments etc) susceptibles d’attirer de nombreux visiteurs mais ce dernier tarde à décoller.