Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vous êtes ici : AccueilCLASSESL’analyse des cartes physiques et humaines
Terminale
A & C & E & D & TI
Géographie
Cours
Bonjour ! Groupe telegram de camerecole, soumettrez-y toutes vos préoccupations. forum telegram

INTRODUCTION
La cartographie est la science qui s’occupe de l’élaboration, du dessin et de l’édition des cartes. Elle connait aujourd’hui un essor considérable grâce aux progrès de la science. Ainsi, la photographie aérienne, le radar, le satellite, le GPS facilitent la réalisation des cartes.
La carte est la représentation conventionnelle des phénomènes de l’espace. Elle nous permet de connaitre et de comprendre les phénomènes physiques et humains qui nous entourent.

I-LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS DE LA CARTE
Toute bonne carte doit avoir les éléments suivants :
- Un titre qui est le nom de la carte. Il est rédigé à l’entête ou à la base de la carte.
- Une légende qui résume et interprète les symboles utilisés dans la carte. Elle doit être claire, précise, ordonnée et classée par rubrique.
- L’échelle qui est le rapport entre les dimensions réelles sur le terrain et les dimensions conventionnelles sur la carte. On distingue l’échelle graphique (1/500.000) et l’échelle numérique. Une carte à grande échelle représente une petite surface sur le terrain tandis qu’une carte à petite échelle représente une surface vaste.
- L’orientation qui indique la position de la région cartographiée par rapport à un pays ou un continent.
- Les coordonnées géographiques qui permettent de localiser de façon précise la région cartographiée. Il s’agit des longitudes et des latitudes, des tropiques et de l’équateur.

II- COMMENT REPRÉSENTER LES PHÉNOMÈNES SUR UNE CARTE?
Pour représenter des faits sur une carte, on utilise les figurés. Il existe trois types de figurés, les figurés de surface, les figurés ponctuels et les figurés linéaires.
- Les figurés de surface permettent de représenter un phénomène étendu dans l’espace. Dans ce cas, on se sert des couleurs, des hachures (horizontales, verticales ou obliques), des trames ou des pointillés.
- Les figurés ponctuels se rapprochent plus de la réalité car se sont des symboles figuratifs qui permettent à la carte d’être facilement compréhensible. Il s’agit des figurines (exemple A= champ d’ananas, + = Église ou cimetière), et des figure géométriques (exemple O=ville).
- Les figurés linéaires. Certains phénomènes connaissent une représentation linéaire dans l’espace. C’est le cas des voies de communications et des cours d’eau.
III- ANALYSE DES CARTES PHYSIQUES
Les cartes physiques représentent les phénomènes naturels. Il s’agit des cartes topographiques, géologiques, pédologiques, climatiques, hydrographiques et de la végétation. Une analyse consiste à faire un tri entre les détails sans intérêt et les détails significatifs pour décrire les éléments fondamentaux d’une carte.carte physique1-LES CARTES TOPOGRAPHIQUES
Pour bien analyser une carte topographique, il faut s’appesantir sur les faits suivants :
- Le relief qui permet d’identifier les plateaux, les plaines et les vallées. Ceci est rendu possible par les courbes de niveau (lignes joignant les points d’égale altitude) et le point coté (point noir accompagné d’un chiffre qui indique l’altitude d’un point considéré).
- La végétation qui permet de distinguer les ensembles végétaux ; steppe, savane, foret, désert.
- L’hydrographie qui ressort les cours d’eau, les lacs, les mers et les océans.
- La pédologie qui permet de distinguer les types de sol.
2- LES CARTES CLIMATIQUES
Elles représentent les faits climatiques suivants ; les vents, les températures, les précipitations, les centres d’action. Pour bien analyser cette carte, il faut mettre l’accent sur les isothermes (courbes joignant les régions d’égale température), les isohyètes (courbes joignant les régions d’égale précipitation) et les isobares (courbes joignant les régions d’égale pressions). Les dépressions ont le signe – et les anticyclones le signe +.carte humaineIV- ANALYSE DES CARTES HUMAINES
Ce sont des cartes qui représentent les différentes activités de l’homme dans son milieu de vie. Il s’agit des cartes de l’habitat, agricoles, industrielles, de transport, urbaine, rurales etc.
- Dans les cartes de l’habitat, il faut insister sur le caractère urbain ou rural, car les habitats groupés sont différents des habitats dispersés.
- Dans les cartes industrielles, il faut relever les types d’industrie et les différents problèmes qui s’y dégagent (concentration des industries dans une région).
- Dans les cartes de transport, on insiste sur les différents modes de transport, le principal moyen de transport de la région, les problèmes d’enclavement ou non.
- Dans les cartes urbaines, on met l’accent sur le site, la situation, la morphologie, la fonction et les problèmes.
- Dans les cartes rurales, on ressort surtout le caractère agricole de la région, l’occupation de l’espace.
NB il n’est pas exclu d’incorporer les graphiques sur une carte. Un graphique est un mode de schématisation d’un phénomène à partir des données statistiques. Il peut représenter l’état d’un phénomène (la pyramide des âges) ou son évolution (le diagramme ombro-thermique).pyramide des agesCONCLUSION
La carte est un élément incontournable dans la compréhension des phénomènes de l’espace. Mais leur réalisation et interprétation nécessite au préalable l’acquisition d’un certain nombre de connaissance. L’analyse d’une carte physique permet de mieux connaitre la nature afin de bien l’exploiter tandis que celle d’une carte humaine permet d’apprécier le degré d’intervention de l’homme.