Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vous êtes ici : AccueilCLASSESLa décolonisation de l’Afrique noire francophone
Terminale
A & C & E & D & TI
Histoire
Cours
Bonjour ! Groupe telegram de camerecole, soumettrez-y toutes vos préoccupations. forum telegram

INTRODUCTION
A l’aube de la 2ème guerre mondiale, l’anticolonialisme qui gagne le monde va pousser la France à procéder à des reformes dans ses colonies. Celles-ci commencent à s’élaborer à la conférence de Brazzaville jusqu’à l’obtention de l’indépendance.afrique francaise

I-LA CONFÉRENCE FRANCO-AFRICAINE DE BRAZZAVILLE (30 Janvier-8 Février 1944)
1-LE BUT DE LA CONFÉRENCE
Elle avait d’une part proposé de réaffirmer l’autorité de la France sur ses colonies à un moment où l’URSS et les USA ainsi que la Charte de l’Atlantique envisageaient le droit de chaque peuple à disposer de lui même. Idée qui fit craindre aux français un arbitrage international concernant l’administration de leurs colonies. D’autre part, elle assigné pour mission la création de nouveaux rapports entre la métropole et ses colonies. En effet ses dernières avaient largement soutenues la France pendant la guerre il fallait les encourager à continuer dans cette lancée.
2-LES RÉSOLUTIONS ADOPTÉES A LA CONFÉRENCE
Malgré l’absence des africains à cette conférence des reformes furent adoptées.
Sur le plan social on décide de supprimer le code de l’indigénat, de procéder à la révision des travaux forcés, d’ouvrir les emplois aux indigènes, de développer l’enseignement, de créer des syndicats professionnels et de donner des salaires égaux aux blancs et africains de même compétence.
Sur le plan économique on envisage avec prudence l’industrialisation de l’Afrique, l’amélioration de l’agriculture et la souplesse du régime douanier.
Sur le plan politique on procède à la réorganisation des colonies mais toute idée d’indépendance est exclue car on réaffirme le maintien de « l’Empire Unitaire ». Néanmoins les africains enverront des élus à l’Assemblée constituante appelée à se réunir à Paris dès la fin de la guerre.

II- DE L’UNION FRANÇAISE A LA LOI CADRE
1-L’UNION FRANÇAISE (1946)
Après la conférence de Brazzaville, la France va créer un empire colonial où sont inclus tous ses territoires colonisés à savoir ses possessions d’outre mer et même les territoires sous tutelle comme le Cameroun et le Togo. L’Union française comprenait trois organes ; la présidence, le Haut conseil de l’UF, et l’Assemblée de l’UF. Mais parmi ces organes, seul le 1er jouait pleinement son rôle. Les deux autres avaient été mis en place pour donner l’illusion aux africains que la situation politique de leur pays avait changé. Mais l’UF va leur permettre d’obtenir un certain nombre de libertés telles que la suppression des travaux forcés, la liberté de presse et de réunion, la création des partis politiques et des syndicats. A partir de 1946, la lutte africaine contre le pouvoir colonial va donc s’articuler autours des partis politiques, de l’action syndicale et des mouvements populaires et religieux (confère les facteurs de la decolonisation). Devant les pressions internes et externes, la France va offrir à ses colonies un cadre institutionnel dans lequel elles pouvaient évoluer : ce fut la loi Cadre.
2-LA LOI CADRE (1956)
Elle avait été élaborée par le ministre français d’outre mer Gaston Defferre en collaboration avec Houphouët Boigny. Elle est adoptée dans le but de calmer l’ardeur des mouvements nationalistes africains. Celle-ci :
- Généralise le collège électoral
- Adopte le suffrage universel
- Associe les africains à la gestion de leurs propres affaires
- Élargie le pouvoir des Assemblées qui peuvent maintenant statuer sur las affaires locales sans se référer à la tutelle
-Institut dans chaque colonie un conseil de gouvernement chargé de conduire les affaires du pays.

III- DE LA COMMUNAUTÉ A L’INDÉPENDANCE
1-LA COMMUNAUTÉ (1958)
Elle était une sorte de Fédération que la France voulait concrétiser avec ses colonies. Elle va permettre aux territoires dominés obtenir l’autonomie interne, mais la politique étrangère, et la défense reviennent à la France. Chaque colonie avait le choix d’appartenir à la Communauté ou de s’y opposer et devenir indépendante. Seule la Guinée de Sékou Touré a dit non en ces termes « Nous préférons la liberté dans la pauvreté que la richesse dans l’esclavage ». Elle devint donc indépendante le 2 Octobre 1958.
2-LES INDÉPENDANCES (1960)
En 1960, la France accorde l’indépendance à toutes ses colonies d’Afrique noire. Exemple le 11 Août 1960 pour le Tchad avec pour Pr François Tombalbaye, 13 Août 1960 pour la RCA avec à sa tête David Dacko qui prend les rênes après la mort de Barthélemy Boganda, le même jour pour le Congo Brazzaville avec l’Abbé Fulbert Youlou comme président de la république et le 17 Aout pour le Gabon conduit par Léon Mba.

CONCLUSION
La décolonisation de l’Afrique noire française s’est faite en plusieurs étapes. Même si ces territoires, de façon générale obtiennent leur souveraineté en 1960, on observe néanmoins quelques disparités d’un pays à l’autre.