Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vous êtes ici : AccueilCLASSESLe Cameroun précolonial
Terminale
A & C & E & D & TI
ECM
Cours
Bonjour ! Groupe telegram de camerecole, soumettrez-y toutes vos préoccupations. forum telegram

INTRODUCTION
Avant l’arrivée des portugais en 1472, les peuples du Cameroun entretenaient déjà des relations avec l’extérieur. Même s’il n’existait pas un territoire aux frontières bien délimitées, ces peuples ont échangé de nombreux produits sous forme de troc avec leurs voisins et les européens.

I-LE TERRITOIRE DU CAMEROUN PRÉCOLONIAL
Parler d’un territoire camerounais avant 1884 relève de l’absurdité car le Cameroun en tant que territoire bien délimité n’existait pas avant l’arrivée des allemands. Mais le peuple camerounais vivait dans un espace circonscrit géographiquement par les points suivant :
- Le mont Cameroun ; il était un point de repère à partir duquel les navigateurs retrouvaient leur itinéraire sur la côte occidentale africaine. Il fut appelé le « char de dieu »par la carthaginois Hannon qui lui a servit d’escale. La baie de Biafra reliait l’intérieur du pays à la côte ouvrant ainsi la population au monde extérieur.
- La côte camerounaise fut explorée à l’Antiquité. Même si elle est restée longtemps à la marge de brillantes civilisations, elle retrouve son rôle d’antan avec l’arrivée des européens, notamment les portugais. Ils vont faire de la côte camerounaise la porte d’entrée du Cameroun pendant la période coloniale.
- Les pourtours du lac Tchad ; dans la partie septentrionale du pays, le bassin du lac Tchad met cette région en contact avec les civilisations du Nil pendant le commerce transsaharien. Les arabes arrivent dans la zone et trouvent la civilisation Sao. C’est à partir de ce contact entre arabes et peuples camerounais que les européens vont s’appuyer pour entrer dans la région.
Ces 3 repères dessinent grossièrement les contours de l’espace territorial du Cameroun précolonial.

II- LES RELATIONS ENTRE LE CAMEROUN PRÉCOLONIAL ET L’EXTÉRIEUR
Avant la signature du traité Germano-duala en 1884, les peuples du Cameroun entretenaient d déjà des relations avec les peuples européens. Ces relations se distinguent à 2 niveaux ; les contacts des peuples de la côte avec les européens et les contacts du Nord Cameroun avec l’extérieur.
1- LES PEUPLES DE LA CÔTE AVEC L’EXTÉRIEUR
a) Les rapports avec les voisins
Les relations entre les peuples de la côte et leurs voisins sont mal connues. Toutefois ils effectuaient des échanges sous forme de troc avec les Caboo (Ibo) et les Botas (Babouté). C’est à l’arrivée des portugais que les comptoirs camerounais seront reliés à ceux du Sénégal, du Liberia, de la côte d’ivoire et du Nigeria.
b) Les relations avec les européens
- Les portugais (1472)
Les portugais arrivent sur la côte camerounaise en 1472. Ils y construisent de forts organisés en circonscriptions comprenant un gouverneur, une garnison militaire, un entrepôt de commerce avec un personnel européen et des esclaves à leur service. Les relations entre les portugais et les peuples de la côte se limitent au commerce de troc c'est-à-dire que le sel, les armes à feu et l’alcool étaient échangés contre l’huile de palme, la poudre d’or, l’ivoire et surtout les esclaves. Mais ce que l’on retient d’eux c’est qu’ils sont à l’origine du nom Cameroun à travers le concept de « Rio dos Camaroes ».
- Les hollandais (1578)
Malgré les rivalités avec la France et l’Angleterre, les hollandais réussissent à établir leur hégémonie dans la région et gardent le contact avec les peuples de la côte jusqu’ en 1845. Ces relations pacifiques se limitent à l’échange de la pacotille contre les produits de la côte et surtout les esclaves. Mais en 1845, ces relations prennent une tournure belliqueuse avec le bombardement de l’agglomération indigène de Douala par deux navires hollandais. Ces derniers voulaient imposer aux chefs AKWA et BELL la livraison de nombreux produits camerounais.
- Les anglais et les français
La présence anglaise sur les côtes africaines se justifie par la perte de leurs colonies américaines. Leur but est d’établir des liens commerciaux, d’évangéliser et de lutter contre la maladie du sommeil. La présence effective des anglais au Cameroun est manifestée par l’implantation de la « Baptiste Missionary Society ». Les œuvres sociales des missionnaires anglais en faveur des populations indigences sont considérables. Mais ce qui est intéressant dans le cadre des RI est la signature des traités de 1840 et de 1852 entre les chefs duala et les anglais. Ces derniers avaient pour objectif d’abolir la traite des noirs et les coutumes barbares. En outre en 1856, ils ont créé une cour d’équité à Douala. Elle était un tribunal de commerce chargé de trancher les conflits qui opposaient les navires anglais aux populations de douala. En bref les relations entre anglais et camerounais étaient un peu plus basées sur l’humanité et le respect des droits de l’homme.
Les commerçants français, installés sur les côtes pratiquaient des échanges commerciaux avec les natifs du Sud. Il en résulte la signature de deux traités. Le premier fut signé en 1842 entre le chef IMALE de Batanga et les français. Le second en 1883 entre le chef MUKOKO roi des MALIMBA et l’officier français GODIN. La signature de ces traités accorde certaines entités territoriales camerounaises à la France.
- Les allemands (1868)
Les allemands arrivent sur les côtes camerounaises en 1860. Mais c’est à partir de 1868 que WOERMAN fonde une maison de commerce. Avant la signature du traité Germano-duala le 12 Juillet 1884. Les allemands avaient conclus un certain nombre de traités. Le plus important est celui signé entre le roi AKWA et Edouard SCHMIDT le 30 Janvier 1883 permettant aux allemands de faire du commerce dans son territoire.
2- Les relations du Nord avec l’extérieur
Espace ouvert sur le Sahara et l’Afrique du Nord, le Nord Cameroun est depuis des lustres une aire de rencontre et de brassage des populations. On peut citer les arabes qui sont arrivés dans cette région pendant le commerce transsaharien et les musulmans tels qu’OUSMAN Dan FODIO et ADAMA qui sont venus islamiser la région. Avant l’arrivée des européens, les seuls contacts que l’on peut noter sont les échanges commerciaux entre les peuples de cette région et les arabes. Ainsi, à la veille des poussées impérialistes, les anglais, les allemands et plus tard les français sont présents au Nord Cameroun.

CONCLUSION
En définitive, avant 1884, le Cameroun n’est pas bien défini mais ses différents peuples pratiquaient des échanges commerciaux avec leurs voisins et les européens. Parler d’une nation camerounaise n’est pas juste dans les RI pendant la période précoloniale n’est pas juste. Il a fallu attendre l’avènement de la colonisation pour voir le Cameroun devenir une entité politique et juridique