Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vous êtes ici : AccueilCLASSESConquêtes, rivalités et résistances en Afrique occidentale et centrale
Première
A & C & E & D & TI
Histoire
Cours
Bonjour ! Groupe telegram de camerecole, soumettrez-y toutes vos préoccupations. forum telegram

INTRODUCTION
C’est dans cette région et surtout en Afrique Occidentale que les européens rencontrent de vives résistances. En effet, ces derniers se heurtent aux États et civilisations solidement constitués.

I-EN AFRIQUE OCCIDENTALE
1-LES CONQUÊTES ANGLAISES
Les anglais occupent successivement la Gold Coast et le Nigeria. Ils sont aussi présents en Sierra Léone et en Gambie.
2-LES CONQUÊTES FRANÇAISES
Les français sont présents au Soudan occidental, au Sénégal et au Niger
3- LES RIVALITÉS
Elles opposent la France à l’Angleterre car cette dernière est décidée à relier e Cap au Caire.
4-LES RESISTANCES
Elles sont l’œuvre de LAT DIOR, de BEHANZIN, d’AHMADOU CHEIKOU et de SAMORY TOURE.
a) LAT DIOR DIOP
Le roi du Sénégal emploi son courage, son intelligence et son art diplomatique pour lutter et sauvegarder son pays contre l’occupation française. C’est la construction du chemin de fer par les français qui déclenche cette hostilité qui l’oppose aux occupants. Il va résister farouchement contre FAIDHERBE jusqu’en 1886 date de la prise du Sénégal par la France.
b) BEHANZIN
De son vrai nom Kondo, Béhanzin est le roi d’Abomey, l’actuel Benin. Grace à une armée remarquable, disciplinée et composée de jeunes filles guerrières « les amazones », il organise une vive résistance contre le colonel DODDS. Son combat dure 2 ans car il est finalement capturé, déporté en Martinique, puis à Alger où il meurt en 1906.
c) AHMADOU CHEIKOU
Cet empereur du Niger va d’abord nouer une relation amicale avec les français dans l’objectif d’obtenir leur aide dans le combat qui l’oppose aux peuls et aux animistes. Mais cette relation va prendre un caractère belliqueux lorsque les français vont s’emparer des villes de Djené, Mopti, Ségou et de la capitale Nioro. Son échec est li é à son refus de s’associer à Samory Touré pour combattre les français. Il s’enfuit en 1893 pour se refugier à Sokoto chez son beau père où il meurt en 1898.
d) SAMORY TOURE DE LA HAUTE GUINÉE
Dit le Malinké Samory est un lettré musulman, un excellent commerçant et un chef militaire redoutable. Il va pendant 8 ans s’opposer farouchement aux troupes françaises grâce à la tactique de la « terre brulée ». C’est une technique de guerre qui consiste à faire le vide devant l’ennemi et à détruire tout indice susceptible de l’orienter. Il pratiquait aussi la guérilla ou guerre d’embuscade. Il est capturé par surprise dans son camp de Guélemou en 1898 par le colonel Gouraud. Déporté au Gabon, il meurt en 1900.4 raisons expliquent son échec :
- Le manque d’alliance avec Ahmadou
- L’utilisation des armes archaïques
- Surtout la trahison de l’une de ses épouses.

Lat Dior diop Lat Dior Diop
behanzi Behanzi
samory toure Samory Touré

II- EN AFRIQUE CENTRALE
1-LES CONQUÊTES FRANÇAISES
La France s’intéresse à l’Afrique centrale après son exploration par Savorgnan de Brazza. Il signe de nombreux accords avec le roi Makoko. Après la 2ème conférence de Berlin, la France s’installe dans la région du lac Tchad, en Oubangui Chari et dans le bas Congo.
2- LES AUTRES CONQUÊTES
C’est grâce à l’explorateur anglais Stanley et à l’Association Internationale Africaine que le roi de Belgique a conquis le Congo. Le pays devient une colonie belge en 1908. Le Portugal occupe l’enclave de Cabinda, l’Angola et Sao Tomé et Principe. Ces territoires permettent de ravitailler le Brésil en esclaves. L’Espagne s’installe en Guinée Espagnol et dans l’ile de Fernando Pô. L’Allemagne est présente au Cameroun.
3- LA RÉSISTANCE DE RABAH
Rabah fut le seul à organiser une résistance farouche contre les français. Il forme un Etat esclavagiste au niveau du lac Tchad en soumettant le Bornou, le Baguirmi, le Kanem et installe sa capitale à Dikoa. Il s’oppose au passage d’une troupe française dirigée par les commandants FOUREAU et LAMY. Il trouve sa mort au cours de la bataille livrée en 1900 à Koussérie.

CONCLUSION
En dépit de quelques résistances farouches, l’Afrique Occidentale et Centrale tombent sous la domination européenne.