Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vous êtes ici : AccueilCLASSESÉléments de biogéographie : Les écosystèmes
Première
A & C & E & D & TI
Géographie
Cours
Bonjour ! Groupe telegram de camerecole, soumettrez-y toutes vos préoccupations. forum telegram

INTRODUCTION
L’écologie est la science qui étudie les interactions entre les êtres vivants et leur environnement. La science écologique fait appel à une étude plus spécifique : La biogéographie. Celle-ci est la partie de la géographie physique qui étudie non seulement la répartition des végétaux et des animaux dans l’espace mais aussi les causes de cette répartition.

I-LA NOTION D'ÉCOSYSTÈME
L’écosystème est un espace constitué par un milieu et des êtres vivants entre lesquels il existe un certain nombre de relations. Ce dernier inclut donc une communauté d’êtres vivant et leur environnement.

1-LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS, LES TYPES D'ÉCOSYSTÈME
Un écosystème se compose des éléments suivants :
- Une biocénose ; c’est un ensemble d’êtres vivants dans un biotope.
- Un biotope ; c’est le milieu où évolue les êtres vivants. Mieux encore c’est un milieu caractérisé par le climat et son support c'est-à-dire le sol, l’eau et la topographie.
- La biomasse ; c’est la masse totale d’organismes vivants rapportée par unité de surface.
Un écosystème peut occuper un espace limité ou alors s’étendre à toute la planète. En fonction de la taille, on distingue :
- Les petits écosystèmes, c’est le cas des mares d’eau où prolifèrent les plantes aquatiques et les micro-organismes, des troncs d’arbre colonisés par des fourmis ou les rochers où s’accrochent les mousses et les lichens.
- Les écosystèmes de taille intermédiaire ; exemple les massifs montagneux, une prairie, une cuvette ou une forêt.
- Le grand écosystème qui est la planète terre.

Ecosysteme marin Écosystème marin
Ecosysteme montagneux Écosystème montagneux
Ecosysteme forestier Écosystème forestier
BiotopeUn biotope

2-LE FONCTIONNEMENT D’UN ÉCOSYSTÈME
Les écosystèmes traduisent les interactions qui existent entre les êtres vivants et leur milieu. En effet, les êtres vivants entretiennent avec le milieu physique des relations réciproques de telle sorte que la modification d’un élément de l’écosystème ait des répercussions sur toute la terre. Exemple une modification profonde des conditions climatiques entraine la sécheresse, ceci conduit à la disparition d’un certain nombre d’espèces animales et végétales. Dans l’écosystème, il existe une notion essentielle ; celle de la chaine trophique. C’est l’ensemble d’espèces vivantes dont chacune se nourrit de la précédente. C’est pourquoi elle est appelé chaine alimentaire. Trois éléments primordiaux constituent la chaine trophique
a) Les producteurs
C’est l’ensemble des végétaux qui élaborent la matière vivante à partir du monde minéral. Il s’agit des plantes autotrophes (se nourrissent d’elle mêmes) telles que les algues capables de fixer l’énergie solaire et de synthétiser leurs tissus à partir d’éléments minéraux.
b) Les consommateurs
Ce sont des animaux hétérotrophes qui dépendent des producteurs. On distingue plusieurs niveaux de consommateurs
- Les consommateurs primaires ; ce sont des herbivores tels que les sauterelles, les mollusques tels que les limaces et les vertébrés comme les bovins.
- Les consommateurs secondaires ; ce sont des carnivores. Ils sont constitués de l’ensemble de prédateurs et de parasites qui vivent grâce aux herbivores. Il s’agit par exemple de l’oiseau qui mange les insectes ou du renard qui mange le lapin.
- Les consommateurs tertiaires ; ce sont les omnivores. Ils consomment à la fois les végétaux, les herbivores et les carnivores. Exemple l’homme.
c) Les décomposeurs
Ce sont des micro-organismes et des végétaux pluricellulaires (bactéries, champignon) qui dégradent les matières organiques en les dissolvant, en permettant leur minéralisation et en facilitant leur recyclage pour qu’ils puissent à nouveau être utilisés par les producteurs. Ainsi le cycle recommence.

producteur, consommaters et decomposeurs Ensemble constitué de producteurs, consommateurs et decomposeurs

II- LES RELATIONS ENTRE LES ÊTRES VIVANTS ET LEUR ENVIRONNEMENT
1- SOL ET VEGETATION
Le sol est la couche intermédiaire entre le sous sol et la végétation. Il est composé d’apports minéraux venus des roches et d’apports organiques venus de la végétation et de la faune (feuilles et branches mortes, cadavres d’animaux). La végétation quant à elle est l’ensemble composé d’arbres et d’herbes qui sont des êtres généralement chlorophylliens fixés au sol et capables de se nourrir des sels minéraux et du gaz carbonique. Entre le sol et la végétation, il existe une relation étroite. La végétation protège le sol contre l’érosion et les rayons solaires. Elle le fertilise aussi à travers les feuillent qui tombent et qui forment l’humus. Le sol quant à lui assure la répartition de la végétation et leur sert de support.
2-SOL-FAUNE
Les animaux enrichissent le sol avec leurs matières organiques. Le sol à son tour leur sert de support (déplacement, abri).
3-SOL-CLIMAT
Le climat agit sur le sol par son apport en eau et en air. Il contribue aussi à sa formation, à sa répartition et parfois à sa dégradation. Le sol à son tour influence le climat de plusieurs manières ; lorsqu’il est nu (absence de végétation), le climat est insupportable tandis que lorsqu’il est couvert de végétation, le climat est doux.
4-CLIMAT-FLORE
Le climat favorise la photosynthèse végétale avec l’eau et la lumière et influence aussi la répartition de la végétation. La végétation quant à elle dégage l’humidité ce qui contribue à accroitre les précipitations.
Dans un biotope vivent plusieurs espèces mais qui ne partagent pas forcement la même niche écologique. On va donc assister à plusieurs relations qui peuvent être conflictuelles ou pacifiques.
- Le commensalisme ; c’est l’association facultative de deux ou de plusieurs êtres vivants qui bénéficie à l’un des partenaires sans nuire aux autres.
- Le parasitisme ; c’est la relation où une espèce exploite l’autre.
- La prédation ; relation au cours de laquelle certains animaux chassent d’autres, les tuent pour se nourrir.
- La symbiose ; c’est l’association à bénéfice réciproque entre deux espèces, l’une peut vivre sans l’autre.
En bref, dans un écosystème chaque élément est indispensable pour l’autre. Mais il peut arriver que certains facteurs amènent le paysage à changer brutalement. Ce changement traduit la rupture de l’écosystème.

III- LA RUPTURE DE L’ÉQUILIBRE DE L'ÉCOSYSTÈME
Lorsque l’écosystème est équilibré, chaque partenaire joue son rôle. Les quantités de matières qui vont du monde minéral au monde vivant sont égales aux quantités qui vont du monde vivant au monde minéral. Mais lorsqu’il y’a disparition d’un partenaire cela entraine une réaction en chaine et l’équilibre est rompu.
Exemple de rupture de l’écosystème
-Un milieu équilibré
Plantes-----herbivore-----carnivore
Céréales-------lapins------renard. Les renards mangent les lapins, en limitent le nombre et permettent aux céréales de croitre.
-Un milieu déséquilibré
Plante--------herbivore
Céréales-----lapins. La disparition des renards entraine la prolifération des lapins, une diminution des céréales et un risque de famine dans la région.

1-LES PROBLÈMES DE L'ÉCOSYSTÈME
La modification ou la destruction d’un écosystème peut être due à l’action de l’homme ou à des facteurs naturels.
- L’homme, grâce à ses travaux contribue à la dégradation de l’écosystème.
- Les industries sont à l’origine de la pollution atmosphérique et de l’eau.
- La production du charbon et des hydrocarbures entraine la pollution atmosphérique et la modification de la nature du sol.
- Les feux de brousse sont à l’origine de la désertification et de l’appauvrissement du sol.
- Les chlorofluorocarbones (CFC) détruisent la couche d’ozone qui nous protège des rayons ultra violets.
- La déforestation entraine la diminution des arbres qui absorbent le CO2.
- La perte de pétrole par les bateaux ou les oléoducs dans la mer entraine les marrées noires nocives à la flore et à la faune aquatique.
- L’utilisation des engrais et des pesticides dans l’agriculture polluent les cours d’eau.
- Les facteurs naturels tels que la sécheresse, les inondations, les éruptions volcaniques, les raz de marées, les ouragans contribuent à la modification de l’écosystème. A ces derniers, il faut ajouter l’action des criquets migrateurs qui créent des dégâts considérables dans les champs.

Pollution urbaine Pollution urbaine
Pollution industrielle Pollution industrielle
Marree noire Exemple de marée noire
Deforestation Une déforestation

2- LES SOLUTIONS
Pour éviter la rupture de l’écosystème afin de sauver la terre des risques de catastrophes écologiques, plusieurs actions doivent être entreprises sur les plans climatique, forestier et hydraulique.
a) Action sur le climat
On devrait essayer de réduire le réchauffement de la terre
- En développant de nouveaux combustibles pour remplacer l’essence (biocarburant).
- En utilisant des énergies propres (éolienne, solaire, géothermique).
- En supprimant progressivement les CFC.
- En arrêtant la déforestation par la diminution des feux de brousse et l’abattage systématique des arbres.
b) Action sur la faune et la flore
- Protéger les espèces en voie de disparition par la création des aires protégées.
- Lutter contre l’érosion du sol en optant pour le reboisement.
- Offrir une aide financière aux pays où se trouvent les forêts pour les dissuader d’abattre les arbres.
- Encourager le reboisement.
- Réglementer la chasse.
- Pratiquer la jachère.
c) Action sur l’eau
- Il faut interdire aux usines de rejeter les déchets non traités dans l’eau.
- Réglementer la pêche.
- Trouver des moyens efficaces pour se débarrasser des marées noires.
En plus de toutes ces mesures, l’accent doit être mis sur la moralisation des comportements. Il faut utiliser les médias pour sensibiliser la population sur la gravité des problèmes issus de la rupture de l’écosystème et les moyens de les prévenir. Enfin utiliser les mesures de pression pour amener tous les États à ratifier des accords tels que celui de Kyoto ou de Rio De Janeiro qui ont recommandé des lois pour la préservation de la nature.

Energie geothermique Énergie géothermique
Energie solaire Énergie solaire
Energie eolienne Énergie éolienne

Exemples de quelques formes d’énergies propres

CONCLUSION
L’homme par la science et la technique est devenu un véritable danger pour la nature. A travers ses différents aménagements, il contribue à la destruction de l’écosystème. C’est pourquoi il est impératif de changer de comportement afin d’éviter une situation irréversible.