Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vous êtes ici : AccueilCLASSESLes courses de vitesse
Sport
Cours
Bonjour ! Groupe telegram de camerecole, soumettrez-y toutes vos préoccupations. forum telegram

Les épreuves de courses créent chez l’athlète des exigences techniques auxquelles il doit être préparé. L’objectif principal de toutes les épreuves de courses est de maximiser la moyenne de la vitesse durant le déroulement de celle-ci. L’athlète, pour réaliser le but fondamental dans les épreuves de courses doit s’employer à atteindre et à maintenir la vitesse maximale. Cette vitesse est déterminée par la longueur et la fréquence de sa foulée.

I. Quelques définitions

La course
Succession de déséquilibre avant marquée par un temps de suspension. Elle consiste à courir le plus rapidement possible sur une courte distance. Elle représente une succession de foulées.
Course de vitesse ou sprint
Épreuve de vitesse sans obstacles (100 m, 200 m, 400m)
Foulée
Enjambée du coureur, elle peut se décrire courte, longue, etc.
Couloir
zone individuelle de course en sprint. Sa largeur ( en plein air) est de 1,22 m, qui a été portée depuis 2006 à 1,25 m, inclut la ligne extérieure
Starter
Juge qui donne le départ avec un pistolet
Starter de rappel
Deuxième juge starter qui signale les faux départs
Starting-block ou blocs de départ :
Engin réglable fixé à la piste constitué de deux cales pour les pieds. Utilisé pour toutes les courses de sprint et de haies, il vise à augmenter la puissance d'un athlète lors d'un départ accroupi
Lice
Pièce placé au bord de la piste qui dématérialise l'intérieur du couloir 1 sur la piste.
Si la lice est franchie le coureur est disqualifié.
Si comme souvent dans les Courses de demi-fond le coureur pousse un concurrent au-delà c'est lui qui est disqualifié.

II. Les types de sprint

La vitesse
Capacité de pouvoir accomplir une action motrice en un laps de temps dans des conditions données.

Le sprint consiste à courir le plus vite possible sur une courte distance, sans ou avec obstacles, seul ou en relais de 4 coureurs.
En athlétisme, les distances sont : le 100 m, le 200 m, les relais 4 x 100 m et 4 x 200 m. le 400 m et le relais 4 x 400 m.

On parle de sprint court et de sprint long selon la durée de l’effort, cette durée de l'effort conditionnant les types de substrats énergétiques utilisé par les muscles et par conséquent la vitesse atteinte. Les facteurs biologiques de la performance sont la force et la vitesse de contraction des fibres musculaires.

Un sprinter ou sprinteur
Athlète qui pratique le sprint.

Pour les athlètes pratiquant la course d'obstacle (100 m haies, 110 m haies, 400 m haies ), on utilise le terme de coureur de haies ou l'anglicisme hurdler.

Ainsi, nous pouvons distinguer 2 types sprint :

II.1 Le sprint avec obstacles

Le 100 mètres haies est une épreuve d'athlétisme réservée aux femmes; l'épreuve équivalente pour les hommes est le 110 mètres haies.
Elle consiste à parcourir à une vitesse maximale, une distance de 100 mètres en ligne droite en franchissant dix haies de 84 cm.
haies femmeLa première haie est placée à 13 mètres après la ligne de départ, puis 8,5 mètres séparent chaque rangée de haies.

NB : Le nombre de haies tombées ne donne lieu à aucune pénalité mais elles peuvent ralentir les sprinteuses voire entraîner des chutes et des blessures.

Détails techniques
Il faut franchir 10 haies séparées de 8,50 m, la première étant située 13 m après le départ et la dernière à 10,5 m de l'arrivée, la hauteur des haies est de 0,84m
Les emplacements des haies sont marqués sur la piste par des tirets jaunes.

Le record du monde est détenu par l'Américaine Kendra Harrison avec un temps de 12 s 20 établi le 22 juillet 2016.

II.2 Le sprint sans obstacles

Les distances sont : le 100 m, le 200 m, les relais 4 x 100 m et 4 x 200 (caractérisés par la transmission d’un témoin de 30 cm de longueur, dans un zone de 20 m).

III. Le départ des courses de sprint (jusqu'au 400m)

Les ordres de départ sont marqués par 3 commandements.
• À vos marques
pieds dans les blocks, mains derrière la ligne, genou de la jambe arrière au sol. Tous les athlètes doivent s'immobiliser rapidement.
• Prêt
Les coureurs doivent se placer rapidement, genou arrière décollé du sol. Tous les athlètes doivent s'immobiliser rapidement.
• Coup de feu
Pour le départ des courses de 100 mètres, 200 mètres et 400 mètres l'athlète est en position accroupie. Il s'appuie sur un starting block, un engin réglable constitué de deux cales pour les pieds.
On parle de faux départ lorsqu'un athlète part avant le coup de feu, le starter (SR) doit rappeler les concurrents en donnant un 2ème coup de feu. Le starter doit informer le ou les fautifs.
Comme il ne peut y avoir qu'un seul faux départ dans une course, en cas de nouveau faux départ, le ou les fautifs seront directement éliminés, c'est le starter qui a la responsabilité de cette action. Ils devront quitter la zone de départ.

Dans les épreuves combinées, chaque athlète à "droit" à un faux départ.

Si un athlète, met trop de temps à se placer dans le commandement qui précède le coup de feu, le starter peut lui attribuer un faux départ. De même si après le commandement "A vos marques" gène les autres concurrents, le starter peut lui attribuer un faux départ.

Les différents signaux au départ peuvent être :
• Auditif ou sonore
• Visuel ou gestuel
• Tactile

IV. Étapes d’une course de vitesse

Il en existe 4 :
• Départ ou le positionnement. À la consigne, « ' à vos marques » ou « en position » du starter, vous vous mettez accroupi derrière la ligne de départ. Ici , l’athlète doit être capable de sortir des startings blocks au bon moment (ni avant ni après le signal)
• Mise en action :
Foulées petites mais rapides – redressement progressif
• Train ou maintien de l’accélération, foulées amples et longues, c’est la course elle-même ou la phase de vitesse maximale ;
• Finish ou cassé final (L'arrivée ou la phase de décélération)

V. Règlement

Ici il sera question de la matérialisation d’une piste d’athlétisme avec les différents points de départs, du nombre et de la largeur des couloirs, d’une part et d’autre part du décalage pour les départs en escaliers, des virages, de la faute de faux départs et des sanctions liées à tout cela.
Nous envisagerons aussi les officiels, de la tenue vestimentaire des athlètes et du matériel utilisé lors des courses de vitesse.
Une piste d’athlétisme mesure 400m et comporte entre 6 à 9 couloirs revêtue d’une matière appelée tartan. La largeur des couloirs est comprise entre 1,22 et 1,25m.
En compétition officielle, au départ les coureurs sont sur des starting block.
depart athletismeMatériel : starting block, chronomètre, haie, témoin, sifflet, claquoir, pistolet