Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vous êtes ici : AccueilCLASSESLes classes de mots
A & C & E & D & TI
Langue française
Cours
Bonjour ! Groupe telegram de camerecole, soumettrez-y toutes vos préoccupations. forum telegram

Une classe de mots est une catégorie grammaticale qui réunit plusieurs mots ayant des caractéristiques communes. La nature d'un mot correspond à sa classe grammaticale.
On distingue :
• Les mots invariables (adverbes, prépositions, conjonctions) ;
• Les mots variables (noms, verbes, adjectifs, pronoms, déterminants).

I. Les classes de mots invariables

Un mot invariable est celui qui ne change jamais de forme. Ils sont répartis en quatre catégories.

I.1. La préposition

Mot grammatical invariable, servant à introduire un complément en marquant le rapport qui unit ce complément au mot complété. Elle a pour rôle de relier les termes à l’intérieur des groupes de mots. Elles sont réparties en forme simple et en locutions prépositionnelles.

a) Les formes simples

Ce sont : à, de, pour, sans, devant, derrière, dessus…

b) Les locutions prépositionnelles

Ce sont : à cause de, en dépit de, au lieu de, par rapport à…

I.2. La conjonction

Mot invariable servant à lier deux mots ou deux propositions (conjonction de coordination) ou une proposition à une autre dont elle dépend (conjonction de subordination).
Elle sert à unir les mots d’une même proposition ou d’une même phrase. On distingue :
a) Les conjonctions de coordination (mais, ou, et, donc, or, ni, car)
b) Les conjonctions de subordination (que, quand, lorsque, comme, si, puisque…)
c) Les locutions conjonctives ou conjonctions composées de plusieurs mots (alors que, parce que, depuis que, avant que, bien que, de telle sorte que, si bien que, à moins que…)

NB : Les conjonctions de subordination et les locutions conjonctives servent d’introducteurs aux subordonnées circonstancielles (temps, cause, but, conséquence, concession, opposition, condition, comparaison)

I.3. L’adverbe

Mot invariable ajoutant une détermination à un verbe, se plaçant à côté d’un mot, l’adverbe a pour rôle de modifier ou de compléter son sens. Les mots qui peuvent subir cette influence sont :

- Le verbe.

Exemple : Il marche rapidement.

- L’adjectif.

Exemple : Cette liste est assez longue.

- La préposition.

Exemple : Il est venu immédiatement après moi.

- L’adverbe.

Exemple : Ce cours est fort bien. Vous parlez très bien.

Les adverbes sont : assez, très, fort, peu, moins, beaucoup, plus, autant, mieux, aussi, bien, mal, vite, lentement, ici, devant, lentement…

I.4. L’interjection

Mot invariable pouvant être employé isolément pour traduire une attitude affective de la personne qui s'exprime. Elle a pour rôle de transmettre un état affectif (joie, douleur, colère, surprise, doute, ironie haine, dégoût…) de celui qui parle et se terminent par un point d’exclamation.
a) Les interjections essentielles : Zut !, Ouf !, Oh !, ah !, Aïe !,
b) Les interjections accidentelles : elles sont issues des mots ou expressions ayant à l’origine un sens. Ce sont : Couette !, Bon sang !, Nom d’un chien !, La vache !, Tiens !, Voyons !, Allez !

Remarque : - certains mots appartiennent à plusieurs classes grammaticales suivant leurs utilisations.

Exemple : Ce garçon est fort. Ce sujet de dissertation est fort intéressant.

Lorsqu’une interjection reprend les sons de la nature on l’appelle onomatopée (Tic Tac ! Vroum ! Toum Tac ! Piou Piou !)
Un mot est dit variable lorsqu’il est susceptible de changer de forme.

I.4.1. Le nom ou substantif

Il est utilisé pour désigner les réalités concrètes ou abstraites qui nous entourent et subissent une variation en genre et en nombre. On en distingue deux catégories :
• Les noms propres. Ils débutent par une lettre capitale (Martin, Bafoussam, Loulou, Toyota…)
• Les noms communs, qui débutent par une lettre minuscule (avion, voiture, chien…)

I.4.2. L’article

L’article est une partie du discours à fonction grammaticale, qui accompagne le nom dans certaines langues, indiquant dans quelle mesure ce que celui-ci dénomme est connu des participants à une situation de communication donnée. Il fait partie de la classe des déterminants et est toujours placé devant le nom. Il subit une variation en genre et en nombre. Ce sont :
• Les articles définis : la le les l’
• Les articles indéfinis : un des une
• Les articles partitifs : du, de le, de l’…
• Les articles contractés : du, au, aux…

I.4.3. Le pronom

C’est un mot qui a les fonctions du nom et qui représente ou remplace un nom.
Il a pour rôle de remplacer le nom afin d’éviter la répétition. Il peut venir avant (anaphorique) ou après (cataphorique) le nom. Il varie en genre en nombre et en personne.
Ils sont :
• Le pronom personnel. Il renvoie à la personne qui parle, à qi on parle ou de qui on parle ( je, tu, il, nous, vous, ils)
• Le pronom possessif. Il a pour rôle de montrer le possesseur de quelque chose (le mien, le tien, les miennes…)

II. Les classes de mots variables.

De toutes les 9 classes grammaticales qui existent en langue française, quatre sont invariables et cinq sont variables. Un mot est dit variable lorsqu’il est susceptible de changer de forme.

II.1. Le nom ou substantif

Il est utilisé pour désigner les réalités concrètes ou abstraites qui nous entourent et subissent une variation en genre et en nombre. On en distingue deux catégories :
• Les noms propres. Ils débutent par une lettre majuscule (Martin, Cameroun…)
• Les noms communs, qui débutent par une lettre minuscule (avion, voiture, chien…)

II.2. L’article

Il fait partie de la classe des déterminants et est toujours placé devant le nom. Il subit une variation en genre et en nombre. Ce sont :
• Les articles définis : la, le, les, l’ ;
• Les articles indéfinis : un, des, une ;
• Les articles partitifs : du, de le, de l’… ;
• Les articles contractés : du, au, aux…

II.3. Le pronom

Il a pour rôle de remplacer le nom afin d’éviter la répétition. Il peut venir avant (anaphorique) ou après (cataphorique) le nom. Il varie en genre en nombre et en personne. Ils sont au nombre de six :
• Le pronom personnel. Il renvoie à la personne qui parle, à qi on parle ou de qui on parle ( je, tu, il, nous, vous, ils)
• Le pronom possessif. Il a pour rôle de montrer le possesseur de qch (le mien, le tien, les miennes…)
• Le pronom démonstratif. Il sert à désigner celui dont on parle (celui, celle, ceux, ce)
• Le pronom relatif (qui, que dont, où, )
• Le pronom interrogatif (que, quoi, de qui à qui, qu’est-ce-que, de quoi ?)
• Le pronom indéfini (aucun, chacun, certains, d’autres, on, quelques, quelques uns, les autres…)

II.4. L’adjectif

Il varie en genre et en nombre. Ce sont :
• L’adjectif qualificatif. (beau, mignon…) ;
• L’adjectif Possessif (ma, mon, mes, ta, tes, nos, notre, sa, son, ses…) ;
• L’adjectif Démonstratif ;
• L’adjectif Exclamatif ;
• L’adjectif Interrogatif ;
• Les adjectifs Numéraux.

II.5. Le verbe

C’est le mot le plus important de la phrase. On dira qu’il est le noyau de la phrase, car c’est lui qui décrit l’action ou la position dont il est question. De plus il compte le plus grand nombre de variations (en nombre, en personne, en mode, en voix, en temps).

a) Les groupes des verbes

On en distingue trois :
• Le 1er groupe, se terminant à l’infinitif par « er », sauf pour le verbe « aller » ;
• Le 2e groupe, se terminant à l’infinitif par « ir » et avec un participe présent en « issant » ;
• Le 3e groupe, se terminant à l’infinitif par « er », « oir », « re », « ir ».

b) La notion de transitivité

Les verbes transitifs sont ceux qui admettent un complément d’objet (C.O.)

Exemple : Il achète un stylo.
• Achète : verbe Transitif direct.
• Stylo : Complément d’objet direct
Il parle à sa sœur.
• Parle : verbe transitif indirect
• Sœur : complément d’objet indirect

- Les verbes intransitifs. Ils n’admettent pas de complément d'objet

Exemple : Il gesticule tout le temps.